AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Kate Zinaïda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kate Zinaïda
Monkey's Friend
Monkey's Friend
avatar

₪ Messages : 92
₪ Âge : 27 ans
₪ Nationalité : Américaine

₪ Feuille d'Intrigue ₪
Participation à l'Histoire: Oui
Carnet de bord:
Avancement dans l'Histoire:
0/0  (0/0)


MessageSujet: Kate Zinaïda   Mar 1 Juin - 2:06


₪ MON IDENTITE ₪

- Nom : Zinaïda
- Prénom(s) : Kate
- Surnom(s) : K, beaucoup de gens la connaissent sous cette appellation, lui laissant ainsi le loisir de laisser planer le mystère quant à son sexe.
- Âge : 27 ans
- Nationalité : Américaine, bien qu'elle détienne son nom d'arrières grand-parents russes.
- Statut : Serveuse pour gagner un peu de maille, bassiste dans le groupe des Tonight et messagère de faible envergure.
- Orientation sexuelle : Kate déteste se placer dans une catégorie spécifique. Elle ne se voit ni comme étant hétéro, ni lesbienne, ni bi. Elle observe dans un premier temps la personne présente en face d'elle, déterminant ou non si elle désire la mettre dans son lit. Peu lui importe que ce soit une femme ou un homme, il faut que ça plaise. Comme elle le répète à longueur de temps, "aime comme tu l'entends".
- Participation à l'Intrigue : Yup


₪ MA PHYSIONOMIE ₪

- Physique : Malgré une androgénie marquante, Kate dispose d'un physique que l'on pourrait qualifier d'attrayant, pour certaines personnes aux goûts bien spécifiques. Finement musclée, elle a tout d'un homme. Muscles apparents à des endroits, manque cruel de poitrine, et tout simplement un corps de mâle en dehors de ce qui se trouve entre ses jambes. En bref, elle n'a rien de féminin, que ce soit sa coupe de cheveux coupée à l'ébouriffée, un postérieur que bien des gens de la gente masculine pourrait lui envier, ou encore la carrure un peu carrée dont la nature lui a fait cadeau.

Les yeux couleur émeraude dans lesquels il est dur de ne pas se noyer, les cheveux d'un roux presque rouge parsemés de mèches blanches coupés mi-long et semblant perpétuellement pas coiffés, Kate affiche un visage à la peau pâle qui peine énormément à bronzer malgré un soleil de plomb. La mâchoire légèrement carrée, les traits fins, il n'est pas rare de la confondre avec un petit minet aux allures totalement homosexuelles. Sa voix un tantinet rauque n'aide en aucun cas ses interlocuteurs à mettre un genre sur cette bouille souriante et bienveillante dans bien des cas. Lorsqu'elle est d'humeur rayonnante, il n'est pas rare de la voir afficher un sourire colgate découvrant une dentition blanche et parfaite en haut, le bas restant caché par ses lèvres fines.

Abdos visibles malgré une addiction certaine au space cake, la jeune femme prend soin de son corps comme il se doit, passant de manière presque quotidienne dans une salle de sport. Les veines saillantes au niveau de ses mains ainsi que de ses bras démontrent une certaine pratique de la musculation, bien que cette dernière soit douce. Elle dispose ainsi de puissance sous la pédale, et peut se montrer rigoureusement rapide en matière de course à pied, mais ceci uniquement sur une courte distance, la donzelle ne tenant en aucun cas la distance en matière d'endurance. Pour finir, elle mesure dans les 1m79 pour un poids avoisinant les 70 kilogrammes. Pas de graisse en trop, mais elle n'apparait pas non plus comme rachitique, bien au contraire.

- Allure : Kate n'a pas une allure, elle en a plusieurs. Passant de la Butch véritable à une personne un semblant efféminée, elle donnera cœur et âme pour séduire ceux qui lui ont taper dans l'oeil. On peut décomposer ses allures en diverses catégories, tout ceci dépendant de l'instant présent et surtout, de son humeur. Certains jours, il lui arrivera de se maquiller un tantinet et de se vêtir de manière androgyne, puis de se comporter comme une jeune femme tout à fait normale. Généralement, on se rend souvent compte que c'est une femme dans ces moments là. Ensuite, elle pourra aussi se faire passer pour un homme en adoptant une posture typiquement masculine, suant la testostérone par tous les pores de la peau. En bref, il faut la prendre au moment présent. Mais dans la plupart des cas, elle adopte une attitude sereine, tout comme son esprit. Elle est anti-violence malgré le fait qu'elle conserve un cran d'arrêt sur elle en permanence et prône la paix.

- Goûts vestimentaires : Pour le savoir, il vous faut vous rendre chez elle et ouvrir sa gigantesque garde-robe. Une fois le choc passé, et si vous ne vous êtes pas enfuis en courant, vous pouvez jeter un coup d'œil rapide. Elle aime plusieurs styles, notament le style androgyne, métalleux, punk, classe, banal... Allant du slim noir jusqu'au baggy dix fois trop grand pour elle, en passant par un jean coupé tout ce qu'il y a de plus classique, elle s'habillera suivant ses envies. Cependant, inutile de chercher une grosse chaine en or comme en portaient les rappeurs du XXIeme siècle, ou encore un ensemble constitué d'une jupe ou bien d'une robe, elle les a en horreur. Il faut également noter une forte attirance vers tous les bijoux en argent pur, boucles d'oreilles, bagues, bracelets, colliers, voir même des chaines décoratrices... Et une fois de plus, rien de bien féminin.

- Signes particuliers : Son androgénie, ainsi qu'une longue et fine cicatrice lui barrant le dos, partant de son épaule gauche et s'étendant jusqu'à sa fesse droite. Elle possède également un singe, robot de seconde génération, toujours perché sur l'une de ses épaules. Il dispose de quelques capteurs lui donnant l'usage de la parole en quelques mots simples, et peut obéir à sa maitresse au doigt et à l'œil (tout comme faire des conneries lorsque monsieur se sent vexé dans l'intégrité humaine qui lui fut injectée.)


₪ MA PSYCHOLOGIE ₪

- Généralités : Kate est une personne véritablement à l'aise dans ses pompes, n'éprouvant aucune gêne quant à son physique particulier. Elle se sent bien dans la vie qu'elle mène depuis quelques années, et ne changerait ça pour rien au monde. Elle est agréable à vivre, et surtout très calme. Elle ne s'énervera que de rares fois, mais cela ne l'empêchera pas de ressentir un profond dégoût ou autres, et de ponctuer la quasi-totalement de ses phrases par des grossièretés. Putain, merde, bordel et bien d'autres font partis de son vocabulaire habituel, qui tendent à s'accroitre suivant son état mental. Étonnamment vulgaire, elle n'insulte pourtant presque personne, seulement en cas de forte montée d'adrénaline.

Elle prône la non-violence, bien qu'elle sache à peu près se défendre suite à quelques cours de self défense pris, mais rien de gargantuesque. Soyons réaliste, face à un pro des arts martiaux, elle n'avait strictement aucune chance. Kate cherche toujours par tous les moyens de régler les conflits par la voie douce, celle de la parole, utilisée avec parcimonie afin de ne pas blesser les autres. Mais si elle se retrouve elle-même blessée, sa langue risque de s'agiter bien plus que prévu, et de lui faire regretter ses dires l'instant d'après. Elle est susceptible, très susceptible, capable de tirer la gueule pendant des jours pour une quelconque remarque très déplacée. Mais ceci reste rare, préférant rire des blagues faussement et versant parfois quelques larmes dans l'intimité de son appartement.

Les principales qualités de Kate résident en son esprit très ouvert ainsi que sa gentillesse. Peu importe la nature des gens face à elle, elle s'arrangera toujours pour les accepter tels qu'ils sont, et les défendre face à quelques esprits étroits pouvant s'en prendre à eux. Ses défauts sont particulièrement regroupés en vice, mais il y a également son hyperactivité. Elle est toujours en mouvement, et ne supporte pas d'être cloitrée dans un endroit à ne rien faire. Toujours en perpétuelle recherche d'une quelconque occupation, elle peut devenir rapidement insupportable lorsqu'elle ne trouve rien à faire, en devenant presque irritable.

- Vices : Kate est régie par quelques vices qui règlent sa vie presque comme du papier à musique. D'une part, elle adore la basse, et pourrait passer sa vie entière à en jouer sans ne jamais s'arrêter. Et d'autre part, il y a toujours un morceau de space cake qui traine dans son frigo, duquel elle a du mal à consommer avec modération, autrement dit seulement une fois de temps en temps. Un petit creux ? Ba un bout de gâteau. Une pause ? Encore un p'tit bout, ça n'a jamais fait de mal à personne...

- Aime : Elle adore tout ce qui touche à la musique, sa basse, danser, le chocolat, le gâteau au chocolat -surtout de son propre cru-, son singe mécanique, la vie, le sport, le sexe... En fait, il n'y a pas grand chose que la jeune femme n'aime pas.

- N'aime pas : Kate a en horreur sa famille, tout ce qui touche au religieux, les homophobes et les connards de ce genre, la pluie, que sa basse soit mal accordée.

- Sociabilité : L'américaine est une personne très sociable, parvenant à s'entendre avec à peu près tout le monde. Son caractère relativement calme lui permet de se faire des amis sans énormément de difficultés, mais elle sait aussi avec qui elle ne soit pas trainer. Aussi, elle devient une vraie peau de vache avec tous ceux qui viennent l'enquiquiner, et véritablement féroce avec quiconque ose toucher à sa basse. Avec sa clientèle, elle se montre particulièrement aimable, n'hésitant pas à prendre un peu de son temps libre pour discuter avec certains d'entre eux dans le besoin.


₪ MON HISTOIRE ₪

- Passé :

Chicago


Le passé de Kate n'a strictement aucune valeur à ses yeux. Elle préférerait l'oublier une bonne fois pour toutes, même si elle ne se considère pas spécialement comme une martyre. Native de Chicago lors d'un hiver rude, elle vécu une enfance normale jusqu'à son adolescence. A cette époque, elle était vue un peu comme une véritable bénédiction, étant la cadette de sa famille, possédant une sœur de trois ans son ainée. Il n'y avait rien de véritablement notable dans la vie des Zinaïda, si ce n'est qu'ils étaient croyants jusqu'au bout des ongles, prêchant une foi absolue et aveugle au divin. Toute leur vie était basée là-dessus, et les enfants devaient suivre une rigoureuse instruction religieuse, et bien sur ils ne juraient que par les préceptes bibliques.

Lors des débuts de son adolescence, Kate avait déjà une grande habitude d'être confondue avec un garçon, et cela lui faisait souvent subir une forte confusion mentale. Sa soeur était si coquette, si jolie, qu'il lui était impossible de comprendre l'ingratitude de son physique tellement masculin. Seuls ses cheveux longs parvenaient à lui donner un air de petite fille, ainsi que le singe en peluche qu'elle avait l'habitude de trainer partout, même en cours. Bien que dépassés par l'épreuve que le tout-puissant leur avait envoyé, ses parents lui offraient tout l'amour dont ils étaient capables, tentant bien que mal de cacher la terreur d'avoir mis au monde un monstre pareil. Ce n'était pas une famille ouverte d'esprit, mais elle ne s'en rendis jamais vraiment compte. Passionnée par la musique, elle s'adonnait dans l'art du piano une grande partie de ses journées, devenant une artiste complète au fil des années qui s'écoulèrent et promise à un avenir presque idyllique. Bien que sa particularité physique était présente, sa mère avait confiance en elle, au travail acharné dont elle faisait preuve. Elle était certaine que sa fille allait devenir quelqu'un de célèbre dans l'univers de la musique, et parviendrait à gagner une vie tout à fait honorable.

En grandissant, la petite fille ne devint qu'une jeune femme trainée dans la poussière. Ses gentils camarades de classe ne cessaient de lui mener la vie dure, allant jusqu'à la frapper lorsqu'une pulsion violente les prenait. Chétive de son état, Kate ne pouvait guère se défendre du haut de ses quinze ans, et ne pouvait rien faire d'autre que d'endurer encore et encore des coups sans ne jamais se plaindre. Tout au fond d'elle-même, elle espérait que ces abrutis finiraient un jour par se lasser, et la laisserait enfin vivre la vie paisible que sa mère lui promettait. Bien sur, cette dernière ne fut jamais mise au parfum des châtiments physiques que sa progéniture recevait, bien trop aveugle pour se rendre compte d'une lèvre légèrement enflée ou bien d'un minuscule coquard apparu sous son œil droit.

Mais un jour, Elle arriva. Elle, avec sa longue chevelure couleur blé et ses magnifiques et ses grands yeux bleus. Alice de son nom, vint lui porter secours lors de ces moments fastes qui ne lui faisait que regretter amèrement d'être venue à la vie. Par l'on ne savait quel miracle, la demoiselle était respectée à travers tout l'établissement, ce qui valut à Kate un retour à la paix. Curieusement, les deux filles tellement différentes finirent par se lier d'une amitié forte et soudée, allant jusqu'à des embrassades chastes et sans réels conséquences. En apparence du moins, la rouquine découvrant peu à peu une attirance bien plus forte pour son amie, mais également un intérêt peu commun pour les autres femmes. De fil en aiguille, usant de charmes divers et variés, Kate parvint à sortir avec, passant du statut de meilleure amie à celui de petite amie, à son grand bonheur. Les deux femmes à peine âgées de dix-neuf ans parvinrent à conserver le secret des mois durant, jusqu'au jour où tout l'univers sembla s'écrouler. Son père entra dans sa chambre sans frapper, et put contempler les deux filles visiblement en train de bien s'amuser bien que silencieuses, à poil sur le lit. D'une part ce n'était qu'une hérétique d'homosexuelle à ses yeux, mais en plus elle couchait avant la nuit de noce. Pour Kate, tous ces préceptes n'avaient que très peu d'importances, n'étant pas du tout croyante malgré le cadre dans lequel elle grandit. Après tout, pourquoi aurait-elle dû idolâtrer un type qui ne l'aimait pas au final ?

Quelques jours en suivant, elle se retrouvait dans une sorte de couvent, cloitrée entre quatre murs sans n'avoir aucun droit. Solitude forcée, elle ne pouvait rien faire que de blâmer toutes les choses existants en ce monde. Inutile de dire qu'à partir de cet instant là, elle effaça sa famille de sa tête. Tantes, oncles, cousins, sœur, parents... Elle était seule au monde, emprisonnée dans cet endroit austère. Elle avait pensé de nombreuses fois à s'enfuir, mais elle savait que c'était chose inutile, elle n'était encore qu'une mineure. Alors elle prit la décision la plus sage, attendre sa majorité en pestant dans le dos des bonnes sœurs. Elle n'avait que faire de tous leurs blabla, les cultes et tout ce qui s'en suivait. Et pourtant, elle les suivit avec une rigueur feinte durant plus d'un an, devenant à moitié folle de ne plus avoir d'autres musiques que des chants religieux ennuyeux à en mourir.


Los Angeles


Puis la libération s'en suivit. Les vingt-et-un-ans atteints, elle put partir sans n'en dire mot à quiconque. Son seul but, partir aussi loin que possible de Chicago, dans un lieu où le temps ne serait pas aussi glacial et où les homos semblaient avoir un peu plus de liberté. Los Angeles, la terre promise, l'Eden à ses yeux émerveillés. Kate n'avait que très peu de moyens, et dû quasiment offrir une partie de son âme pour trouver un endroit où loger. Elle passa sa première semaine dans la rue, vêtue dans ses habits de couvent. Elle aurait pu apparaitre comme une dame respectable si l'odeur qui se dégageait de ses fringues ne ressemblait pas à celle d'un vieux clébard pouilleux, et que le tissu n'était pas crasseux et déchiré par endroits. Ce fut un homme assez âgé qui la prit sous son aile, ne réclamant aucun loyer dans les débuts. Il disait ne vouloir qu'aider les jeunes en difficulté dans cette cruelle ville, et attendit que Kate soit à l'aise dans ses pompes, mais aussi totalement dépendante de sa personne sénile. Et il commença à réclamer un loyer. Un petit passage sous le bureau, qui se transforma rapidement en une partie de jambes en l'air tous les jours, voir même plusieurs fois. Lui ayant plus de trois fois l'âge de la demoiselle semblait aux anges, tandis que Kate voyait ceci comme un retour au couvent. Elle n'avait pas d'argent, et ne pouvait donc pas quitter l'appartement miteux qui lui avait été prêté avec tant de grâce.

Après plusieurs mois de calvaire, elle parvint à dégotter un petit job de vendeuse dans une supérette, ce qui lui permit de subvenir à ses propres besoins, et se trouver un autre endroit où vivre. Un taudis grand de quelques mètres carrés seulement, excentré par rapport à la ville, mais pourtant suffisant à ses yeux. Au moins, elle était autonome, d'autant plus qu'elle n'entendit pas parler de sa famille. Ils ne l'avaient pas retrouvée, ou alors ils ne l'avaient pas du tout cherchée. La deuxième solution lui semblait la plus probable, et certainement la plus préférable à sa situation. Elle gagnait mal sa vie, et ne se nourrissait que bien peu, apparaissant comme étant très maigre à cette époque, presque maladive. L'argent qu'elle gagnait finissait bien souvent en économie, pour s'acheter une basse. La musique ne lui manquait que trop, et le piano ne lui rappelait que des souvenirs douloureux. Alors un instrument à corde vint croiser sa route un jour, dormant sagement derrière une vitrine. Inutile de préciser que la miss avait flashé dessus, bavant à moitié sur le trottoir face à tant de beauté. Un manche en bois lisse, noir, et la caisse peinte dans une couleur rouge si foncée qu'elle s'assimilait étrangement la couleur du sang une nuit sans lune. Après quelques mois de galère pure, elle put enfin acheter son artefact tant désiré, et reprit de fait goût à la vie. Elle n'était pas non plus suicidaire, mais tout lui semblait gris, sans saveur.

Kate mit plusieurs mois à jouer de manière convenable, ayant perdu l'habitude de jouer d'un quelconque instrument. Fort heureusement, ses solides bases, bien qu'acquises sur un piano, lui permirent d'évoluer remarquablement rapidement sur son nouveau jouet. Du haut de ses vingt deux ans, elle pensait de manière candide que tout allait lui sourire dès lors. Mais c'était oublier qu'elle vivait dans un studio aux limites de l'insalubre, dans un quartier très mal famé. Ne supportant plus la musique incessante de sa basse, son charmant voisin du dessus vint toquer à sa porte, menaçant de faire sortir cette dernière de ces gonds. Il faut dire que le type devait mesurer plus de deux mètres, et avait franchement une tête d'ex tolard. Et ce n'était pas qu'un délit de sale gueule dans son cas, mâchoire cassée à plusieurs reprises, quelques cicatrices jonchant les quelques endroits où sa peau était visible. Au lieu de lui demander un peu de silence comme tout être un temps soit peu civilisé, il lui mit son poing dans la figure et l'envoya valdinguer dans son appartement. La pauvre Kate maigrichonne ne put rien faire face à tant de puissance, de plus subjugué par la terreur glacée d'insinuant dans chacun de ses membres. Elle termina sa raclée en volant par la fenêtre, atterrissant quelques étages plus bas dans des poubelles malodorantes, s'entaillant le dos de manière cruelle sur un large morceau de verre. Elle y survécut par on ne sait quel miracle, mais passa un bon moment à l'hôpital.

Du fait de sa longue absence, elle perdit tout. Boulot, appartement, affaires. Une fois de plus, elle se retrouvait à partir de zéro, à son plus grand désespoir. En trainant dans les rues, elle fit la connaissance d'un groupe de jeunes de son âge, jouant de temps à autres dans des bars. Ben, leur bassiste, était mort quelques semaines plus tôt. Kate ne sut pas immédiatement de quoi, mais elle fut rapidement intégrée dans leur groupe, et repris l'instrument de leur défunt ami. Bien qu'elle ne sut pas jouer de manière excellente, elle parvint à se débrouiller suffisamment bien pour enthousiasmer le maigre public qui se déplaçait pour les voir jouer. A leur demande, la jeune femme se travestissait lors de leurs sorties, laissant ainsi penser à un groupe néo-punk uniquement composé d'hommes. C'était un nouveau monde qu'elle découvrait, mêlé entre adrénaline et drogue, choses auxquelles elle prit rapidement goût. En commençant par les drogues douces, elle se retrouva bien rapidement dans le cercle vicieux, pour finir par se shooter régulièrement grâce à diverses drogues qui n'avaient strictement plus rien d'anodin. Elle ne gagnait rien, mais vivait aux frais de son amant du moment, le chanteur du groupe.

Kate cherchait tout de même à gagner un peu d'argent, et était parvenue à se forger une petite réputation de messagère. Elle récupérait des paquets, ou simplement quelques phrases à dire dans la plus grande discrétion, passant ainsi outre les dangers d'internet et compagnie, établissant une sorte de lien de confiance entre elle et le client. Elle n'eut jamais de problèmes à faire ce petit boulot là, tenant sa langue comme il le fallait, parfois menacée par des gars nerveux. Ce fut au bout d'un an qu'elle apprit la cause de la mort de celui qu'elle remplaçait, information lâchée involontairement au cours d'une soirée parsemées d'hallucinogènes en tout genre. Overdose. Ces mots résonnèrent longtemps dans son crâne déjà bien perturbé, et la firent partir dans un des bad trip les plus violents qu'elle eut subit auparavant. Lors de sa reprise de conscience, elle était terrifiée à l'idée de terminer comme lui, terrifier de crever à peine âgée d'un peu plus d'une vingtaine d'années. Elle voulut stopper net, ce qu'elle parvint à faire trois jours durant. Ce laps de temps passé, elle ne tint plus. Tremblante de tous ses membres, elle était en manque et du recommencer une nouvelle fois, sous les encouragements de ses compères. Ces derniers ne voulaient pas qu'elle arrête, après tout ils formaient une famille unie et soudée à leurs yeux.

Désireuse de s'en sortir, elle quitta le foyer qui lui avait été offert avec ses maigres économies, ainsi que le singe bionique qui semblait bien s'entendre avec elle. Elle avait toujours aimé ces animaux-là, bien qu'elle n'avait toujours que possédé peluches, et désormais un robot. Mais c'était du pareil au même, et au moins celui là se trouvait être moins imprévisible que n'importe quelle autre bestiole faite de chair et d'os. L'américaine finit par oser aller vivre là où la vie semblait meilleure à ses yeux, dans le village gay. Au moins, si on la retrouvait à emballer une fille, il y avait moins de chance que l'on tente de lui refaire le portrait pour un acte aussi "horrible". Elle dégotta un petit appartement à West Hollywood, pas crade et dans un cadre bien meilleur que tous ceux qu'elle avait connus à Los Angeles. Afin de ne pas péter un câble pour cause de manque, d'éviter de trop souffrir, la miss continua de carburer en herbe, le niveau le plus bas des drogues qu'elle connaissait. Fumant quelques pétards par jour, elle parvenait à tenir la route mais ne pouvait guère chercher encore du travail. Son état n'était pas encore suffisamment stable pour ça. Ce fut ainsi qu'elle devint rapidement accroc au Space Cake, préférant largement les gâteaux au chocolat au niveau du goût pour y ajouter ses herbes magiques.

Au bout de quelques semaines, elle se bougea l'arrière train afin de trouver un job, et parvint à en dégotter un assez rapidement, à sa grande surprise. Serveuse dans l'un des clubs branchés de West Hollywood, ce qui lui permit d'avoir une bonne paye arrosée de quelques pourboires laissés. Aussi, elle continua son petit réseau d'information dans la plus grande discrétion, si bien que même ses patrons n'étaient pas au courant de ses magouilles. Ou alors ils savaient tout, mais cela ne leur importait que très peu. Dans tous les cas, elle parvint à gagner assez bien sa vie, et put se remettre à jouer de la musique, allant même jusqu'à s'inscrire dans un club de sport afin de faire disparaitre cette image rachitique qu'elle devait affronter tous les jours face à son miroir. Musculation, footing de courte durée ainsi qu'une bonne hygiène alimentaire et le miracle était fait. Elle semblait plus humaine, et son coté masculin n'en ressortait que plus, laissant une personne bien plus agréable à regarder qu'auparavant. Elle retrouva même un petit groupe sans envergure dans lequel jouer, mais cela ne dura guère longtemps, ses compagnons de voyage étant repartis quelques mois après pour le Texas.

Sa vie continua paisiblement, jusque dans l'année de ses vingt-six ans où l'on lui fit une offre plus qu'alléchante. Un nouveau groupe, mais avec une promesse d'envergure bien plus grande que tous ceux dont elle avait fait partie jusqu'à ce jour. Là, elle put s'éclater sur scène bien rapidement avec les autres membres du groupe Tonight, même si tout n'était pas forcément rose. Quelques discordes, mais jamais rien de suffisamment important pour mettre un terme à cette carrière. Parallèlement, elle continuait le tout, devenue relativement hyperactive avec le sport. Inutile de dire que sur scène, elle saute un peu partout avec sa basse, et se tue presque au sens propre du terme à mettre de l'ambiance lors des concerts. Rien ne semble troubler la béatitude qui semble régner dans son esprit, ni même cette triste histoire de tueur à gage qui sévissait en ville depuis peu. Dans sa tête, tout cela n'arrivait qu'aux autres, et jamais elle ne se retrouverait confrontée à ce genre d'individus.

- Famille : Sa famille vit à Chicago, du moins était-ce le cas quelques années auparavant. Peut-être que cela l'est toujours, mais Kate n'en parle jamais, et surtout n'y pense jamais.


₪ INFORMATIONS IRL ₪

- Comment avez vous découvert le forum? Quelqu'un m'a passé le lien y a un moment. Par contre je sais plus du tout qui est le fautif XD.
- Que pensez vous de ce dernier? Je pense donc je suis.
- Comment définiriez vous votre niveau RP? C'est pas à moi d'en juger, mais j'ai perdu l'habitude de la troisième personne, donc là je dirais catastrophique ->.
- Quelle sera votre fréquence de passage? Tous les jours surement, et pour les posts quand j'aurais l'inspi. Pas plus d'une semaine dans tous les cas, sauf pour la période qui arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justice Faith Sebastian
Employée à Kraftwerk Mechatronics
Employée à Kraftwerk Mechatronics
avatar

₪ Messages : 724
₪ Âge : 33 ans.
₪ Nationalité : Double nationalité : Américaine et Japonaise.

₪ Feuille d'Intrigue ₪
Participation à l'Histoire: Oui.
Carnet de bord:
Avancement dans l'Histoire:
68/100  (68/100)


MessageSujet: Re: Kate Zinaïda   Mar 1 Juin - 2:16

Woah! Une très très belle fiche et j'ai franchement terriblement kiffé le personnage, touchant, plein de vie, qui a eut des misères mais qui a la niak. J'aime beaucoup ta fiche vraiment, et je pense te demander un RP quand j'aurai plus de temps devant moi.

Ainsi ça serait pêcher que de ne pas te valider! Zou!

Bienvenu, mademoiselle K. (xD) et bon jeu parmi les Moutons Électriques. Notre laine est douce hein, on est gentils. :Sheep

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Kate Zinaïda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moutons électriques :: Justifications Administratives :: Dossiers Anthropométriques et Mécatroniques :: Signalétique Humaine-