AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sacha || BANG BANG • I used to shoot you down.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sacha Miller
|Flic de choc|
Bang Bang !! rigth in your heart
|Flic de choc|   Bang Bang !! rigth in your heart
avatar

₪ Messages : 24
₪ Âge : 27 ans. Mise en service depuis 3 ans.
₪ Nationalité : Americaine.

₪ Feuille d'Intrigue ₪
Participation à l'Histoire: Oui.
Carnet de bord:
Avancement dans l'Histoire:
0/0  (0/0)


MessageSujet: Sacha || BANG BANG • I used to shoot you down.   Sam 5 Juin - 10:26

₪ MON IDENTITE ₪

- Nom : Miller.
- Prénom(s) : Sacha, prénom aux étranges origines. Ont dit qu'il tire ses racines du prénom grec Alexandros. En grec, alexandros peut avoir deux significations : "celui qui repousse les hommes" ou "celui qui protège les hommes". Alexandros renvoie donc à des valeurs guerrières.
- Surnom(s) : Fliquette passe encore, mais appelez la poulette et en deux temps trois mouvement, Sacha vous auras plaqué au sol, le regard dur, vociférant diverses menaces de mort, le canon de son arme collé a votre tempe.

- Âge apparent : vingt-sept ans.
- Mise en circulation : 2457, il y as trois ans, déjà.
- Génération et Matricule : IIIeme Génération, modèle Independent A.I. Série HSCP-00165.
- Modèle ethnique : Amérindien.
Ses yeux très légèrement bridés et cette bouche beaucoup trop pulpeuse portes la signature de ses origines.

- Statut : Agent de police.
Plutôt bien placée et ayant la réputation d’être une tête brulée, Sacha est considéré comme un bon agent, mais aussi comme une bombe a retardement pouvant s’avérer dangereuse pour certaines missions très délicates. Depuis qu’elle a reçu une balle dans l’épaule au début de l’année en jouant les héroïnes, ses supérieurs essaient de la calmer en lui confiant des missions tranquilles et moins risquées.
- Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Sacha apprécie tout autant les hommes que les femmes. Elle se base sur l’aura qu’une personne peut dégager, elle n’ira jamais coucher avec un beau gosse à l’air stupide et préféreras le quadragénaire aux cheveux grisonnants, mais a la maturité marquée sur son visage.
La seule chose que Sacha désire vraiment dans le sexe, c’est qu’on la laisse mener la danse. Elle n’a jamais supporté d’être soumise ou passive dans une relation. Par contre, elle a une certaine répulsion pour tout ce qui est sex toys.
- Participation à l'Intrigue : Of course, Honey.

₪ MA PHYSIONOMIE ₪

- Physique :
Globalement, Sacha est une belle femme. Féminine malgré elle, elle dégage une forme de sensualité très féline qu’affectionne hommes comme femme. Le corps joliment courbé, suivant la forme d’un ‘’violon’’ comme on dit dans les pays d’Amériques latine, elle possède une cambrure dite « cubaine » qui fait ressortir a la fois la forme harmonieuse de ses fesses musclée et ces deux flans sucré lui servant de seins. Sacha est quelqu’un qui aime s’entretenir et en bonne accro des salles de sport, ses bras, ses cuisse et ses abdominaux laissent deviner le dur travail fournis jour après jour a coup de sueur, de courbatures et de crampes.

Un visage d’un ovale presque parfait sur lequel se tend une peau caramélisée ensoleillée par le haut ciel Californien et ses yeux, ses yeux. Le miroir de l’âme comme on dit. Sacha porte sur le monde un regard de dureté et de passion pour la justice. Des yeux qui aux soleils laissent deviner une couleur marron chocolatée et qui une fois la nuit tombée prennent une teinte rouge a la limite du phosphorescent, effrayant, peu discret et assez moche… Un joli petit nez droit et dur surmontant une bouche pulpeuse adoptant une forme éternellement boudeuse et terriblement sexy. Encadrant son visage, des cheveux coupés court, question de pratique, ayant originellement des teintes allant du brun au châtain clair. La belle les a teins il y a plusieurs année de cela et a adopté définitivement cette couleur

Des mains fines, couverte de cicatrice a la force impressionnante, Sacha n’a aucun mal a défier tout ses collègues lors des parties de bras de fer générales. Les ongles coupés court, question de pratique sont rigoureusement propre, c’est une véritable obsession chez Sacha. Elle peu passer jusqu'à une heure par jour a se nettoyer les ongles, avant de les recouvrir d’un vernis transparent solidifiant cet amas de cellules mortes.

- Allure :
Les pieds solidement ancrés dans le sol, la démarche droite et rigoureuse et le port fier. Sacha n’est pas bien grande mais elle n’en reste pas moins imposante. Elle mesure un petit mètre 68 pour un peu plus d’une cinquantaine de kilos. Elle tente de s’imposer par sa sévérité et ses quelques répliques cinglantes.
Parfait stéréotype de la femme forte et belle qui cherche à s’imposer au milieu des hommes, cette recherche de virilité la rend attirante, spécialement chez cette tranche de personne qui apprécie le port des menottes.
Les mains, les joues et les genoux couverts de cambouis, Sacha est une bonne mécano et touche sa bille dans tout ce qui est moto ou voiture. Préférant sa moto retapée aux voitures de fonctions, Sacha file comme le vent a travers L.A, faisant danser les plis de sa vestes bleutée.

- Goûts vestimentaires :
Sacha craint particulièrement la chaleur, ce qui peut expliquer qu’elle soit toujours court vêtue. Sa tenue de boulot, le haut blanc de l’uniforme policier et un mini short bleu ou blanc, une fantaisie de la jeune fille qui ne supportait plus l’étouffante chaleur des pantalons de fonction. Enroulant sa taille, une ceinture souvent beige crémeux et parfois noires sur laquelle s’accroche menotte, matraque et flingue. Lorsqu’elle bosse, elle porte toujours une veste au ton bleu ainsi qu’une pair de mitaine en cuir qui évitent les problèmes liées au fortement des armes ou de sa moto.

Les rares fois ou elle ne porte pas son pseudo uniforme, elle est vetue d’un simple mini short, d’un débardeur blanc variant entre le gris et le jaune pisse (et sans soutif, s’il vous plait 8D ). A ses pieds, de vieilles baskets pourries par le temps et la course ou parfois une paire d’ hawaianas.

- Signes particuliers :
Mis a part ses yeux et ses cheveux abordant une couleur relativement inhabituelle, Sacha est plutôt banale. Elle a les bras et les jambes criblées de petites cicatrices minimes. Sur son ventre et le long de son épaule se dessinent deux long zigzag blanc, souvenir de balles perdues.

Elle a l’oreille droite percée de trois petits trous et la gauche de deux. Elle a abandonnée les boucles d’oreilles le jour ou elle s’est fait arracher de petites créoles dans un combat à main nues.
₪ MA PSYCHOLOGIE ₪


- Généralités :
Du genre tête brulée et casse cou, Sacha ne tiens pas en place. Elle ne supporte pas de tirer au flanc et a toujours besoin de bosser ou du moins de faire quelque chose. Courageuse et grande bosseuse, elle est toujours la première arrivée et la dernière à partir. Une fois chez elle, elle prend a peine le temps de manger puis retourne travailler sur son ordinateur personnel avant de se refugier dans son garage afin d’y retaper les motos confiées par ses collègues. Hyper active, ses séances de sport quotidiennes l’aident à se maintenir calme. Difficile a tenir, Sacha est une espèce de joker, un coup de poker, ses réactions et les risques qu’elle est capable de prendre peuvent aussi bien détruire tout un travail d’investigation comme l’aider a aboutir de manière spectaculaire.

Grande férue de justice, son boulot, c’est sa passion. Passer des menottes aux malfaiteurs, coincer des salauds de violeur ou de pédophile. Elle aime son boulot même si elle sait que le milieu policier est assez mal vu. Elle ne compte plus le nombre de fois ou elle entendu ses collègues se faire insulter dans la rue alors qu’il ne faisait rien que patrouiller. Elle a vu certains de ses collègues être poignardé par la personne qu’ils tentaient de sauver et d’autre mourir dans une course poursuite avec un dealeur, entrainant ce dernier avec eux, dans ces situations la, c’est au flic, souvent, que le civil en veux.

« On est jamais mieux servis que par soi-même » pourrait être son leitmotiv. Têtue et obstinée, elle ne supporte pas qu’on s’immisce dans sa vie privée ou qu’on cherche à lui venir en aide. Ses soucis, elle les règles seules et a sa manière, en toute discrétion comme on dit. N’hésitant pas a sortir son arme de fonction a tout vas histoire de se faire respecter, elle prend des risque et en plus elle aime ça. Ce côté louve solitaire lui vaux de n’avoir quasiment aucun amis, sinon les quelques personne qu’elle fréquente dans son département. Elle a malgré tout du mal avec le côté ‘’les flics sont une grande famille ‘’ et fuit comme la peste les réunions entre collègues.

Impulsive, elle est capable de réactions extrêmes. Ayant le verbe et l’insulte facile Sacha passe la majeur partie de sa journée a râler. Râler après ses supérieurs, après les embouteillages, après le starbuck coffee qu’elle vient de renverser. La fliquette a beaucoup de mal avec l’autorité et le lacsisme partiel de ses supérieurs. Emotive, elle a fait une crise de larme rageuse en pleins procès alors que le juge relâchait un homme soupçonné de viol sur mineur pour vice de procédure et que la mère de l’enfant avait elle-même fondue en larme. Depuis, ses supérieurs évitent de trop la mettre au contact des victimes. Elle essaye toujours de rester digne, mais Sacha est une femme a fleur de peau, incapable de dissimuler sa colère ou sa tristesse.

Et surtout fidèle, Sacha est avant tout une amie sur laquelle on peut compter. Du genre a se plier en quatre afin de ‘’tout réparer’’, elle est capable de faire les plus belle et les plus difficiles choses au monde afin de venir en aide a un ami ou a un amant.

- Vices :
Son vice principal doit surement être l’intempérance, son impulsivité en un sens. En effet Sacha fait tout n’importe comment et agit souvent sur des coups de tête, se rendant parfois après coup de la stupidité ou de la dangerosité de ce qu’elle vient de faire.
Cette addiction au sexe contractée des son arrivée a L.A peut aussi être un vice notable. Ainsi que cette manière de ne jamais revoir deux fois la même personne, Sacha n’est et ne veux être fidèle a personne. Les relations de couples tenant sur la longueur, très peu pour elle.
Ah et pour finir. Y’en a qui sont accro au shit, d’autre a l’ecstasy, certains a l’héroïne. Sacha, ce qu’elle prend a longueur de journée et de nuit c’est du café, elle se fournit le plus souvent dans des starbuck coffee et ne bois que rarement celui qu’elle prépare.

- Aime :
Grande sportive, Sacha aime tout ce qui est physique et qui fait suer. En partant de la course a pied jusqu'à l’escalade ou l’aérobic, le sport fait partit intégrante de sa vie. Toujours en train de courir dans tout les sens et de bosser, la joli femme aux cheveux mauves aime s’assoir de temps en temps a l’ombre d’un arbre en sirotant un petit café sans rien faire d’autre que songer. Un moyen comme un autre de se reposer le corps et l’esprit.
Ce petit bout de femme est aussi une grande passionnée de mécanique, pas aussi doué que la plupart des rafistoleurs de robots, elle l’est tout de même assez pour retaper seule sa moto ainsi que les véhicules de fonction de ses collègues.
Grande fan de comics, elle a une étagère dans sa chambre remplie de ces bandes dessinée typiquement américaines, contrairement a certains collectionneurs, elle ne les emballes pas dans un film plastiques, mais en lis plusieurs chaque soirs avant de se laisser aller aux bras de Morphée.

- N'aime pas :
Les embouteillages, un café froid, que le mérite du boulot de certains flics soit attribués a d’autres, l’autorité.
Elle a un problème avec les drogues et les drogués en général, considérant ses deux choses comme les principales preuves de la régression humaine. Elle déteste voir quelqu’un se détruire lui-même et briser sa vie de façon stupide. Elle a un gros problème avec tout ce qui est dépressif ou suicidaire, d’abord parce qu’elle ne sait pas les gérer ensuite parce qu’elle ne comprend pas comment on peut en arriver a tel degré de dénis de l’humanité et des autres. Elle les trouves égocentrés et ayant la tête vide.
En tant que femme moderne comme on dit, elle se considère comme ayant l’esprit ouvert et n’aime ni les machos, ni les brutes [encore moins la combinaison des deux].

- Sociabilité :
Relativement discrète, Sacha n’est pas du genre a faire le premier pas. Comme elle reste une belle femme, elle se fait souvent aborder, dans ces cas la elle ne sait pas trop comment réagir et sa seule défense est de sortir une réplique cinglante et fondamentalement mauvaise afin de faire fuir le gêneur. Avec les femmes, elle est beaucoup plus douce et ce contente de ses évincer gentiment.
Il est assez difficile de tisser des liens avec Sacha, méfiante, elle mettra toujours beaucoup de temps a vous accorder un soupçon de confiance, un vrai animal sauvage qu’il faut dompter et apprivoiser a coup de patience et de silence.
Elle a toujours préféré les relations d’un soir car être avec un inconnu la rassure, elle sait qu’elle peut se lâcher et faire ce que bon lui semble, car le lendemain ils ne se connaitrons plus.

₪ MON HISTOIRE ₪

- Passé :
Le soleil commençait a pointer le bout de son nez, faisant rougeoyer le ciel californien. Les profonds nuages américains se dissipaient au rythme capricieux qu’imposait le puissant vent matinal, faisant fouetter la branche d’un arbre contre la vitre qui dominait le lit dans lequel Sacha s’éveillait avec lenteur et paresse. Son œil fixa la branche emporté dans un tango endiablé bien malgré elle. La jeune femme posa son regard rougeoyant sur le cadran électronique affichant sept heure et quart, elle devait être a son boulot d’ici un quart d’heure, vingt minutes. Devant l’impossibilité de cette tache, elle faillit se rendormir, puis se jeta comme un fauve hors du lit, provoquant la dégringolade d’une pile de comics qui allèrent s’étaler du pied de son lit jusqu’au bas de la fenêtre. Elle quitta la chambre en se promettant de les ramasser dès son retour du boulot.

Un café a la main, elle s’installa derrière le comptoir de sa cuisine américaine, surfant sur le net a l’aide de son autre main. L’écran lui brulait les yeux. Tant et si bien qu’elle finit par délaisser l’écran de son ordinateur pour la fenêtre placée juste au dessus de son plan de travail. C’était l’été et on crevait de chaud, mais lorsqu’Eole s’en mêle, la région entière gagne en fraicheur. Un point en plus pour la Californie, dans le trou paumé texan dans lequel Sacha a grandit, on crevait de chaud été comme hiver. Son père était le shérif de ce minuscule village qui ne comptait qu’un petit millier d’habitant et sa mère en était la seule institutrice. Elle avait eu une enfance relativement banale et se souvenait avoir eu une sœur de huit ans son ainée qui aurait quitté la maison a seize ans pour faire des études qu’elle n’achèvera jamais, puisqu’elle plaquera tout a dix-huit ans pour suivre un riche Français jusque sur le vieux continent. Les rares nouvelles qu’elle daignait leur offrir annoncèrent trois fois en tout l’arrivé de bébé, trois échec. Sacha finit son café, jeta nonchalamment le gobelet puis se précipita sous une douche glacée.

Elle fonçait comme le vent de long du peripherique, venait de faire une halte dans un starbuck coffee et dégustait la boisson comme s’il s’agissait de la chose la plus savoureuse qu’elle ai jamais bu. Se souvenant avec une sorte de nostalgie sucré de la naissance de cette addiction a la caféine. La première fois qu’elle en avait bu, c’était par pure imitation, comme tout les enfants singent leurs parents, Sacha prenait exemple sur son paternel, qui en bon flic buvait facilement plusieurs litres par jour et par nuit de cet excitant. Ça lui faisait du bien, dans son petit village, il n’y avait rien a faire sinon aller en cour et s’amuser a escalader de vieilles ruines avec les autres gosses. Or, ce dont Sacha a toujours eu besoin, c’était d’action, de choses intéressante a faire, « j’ai besoin d’être foudroyé a longueur d’année pour continuer a vivre ». C’est pour ça qu’elle ne s’est pas attardée dans ce village. A quinze ans, Sacha s’enfuit a Dallas. Son père décède cette même année dans un accident de voiture. Quelques mois plus tard, sa mère le suivras, emporté par la chute d’un échafaudage sensé rénover sa vieille école.

Une poubelle, Sacha pressa la boite dégageant une odeur caféinée et la jeta avec une précision rare pile dans l’embouchure malodorante. Sacha fit grincer les roues de sa moto dans un dérapage contrôlé sur le parking du commissariat de Los Angeles. Callée contre sa moto, elle observa le bâtiment et sa modernité. D’ici elle voyait Quinn, son partenaire dans son bureau, dégustant en compagnie de trois autres flics trois énormes boites de donuts. En levant un peu les yeux elle pouvait voir le bureau du grand chef. Mr. Ó Ceallaigh, un Irlandais sévère et dont chacun craignait la légendaire vengeance. Plantés devant la porte de l’immeuble, Vince et Lila Jeong, deux coréens a la tête de sa section scientifique. Sacha eu un petit sourire malgré elle. Elle avait beau éviter les effusions de sentiment dégoulinant, elle ne pouvait s’empêcher de se dire qu’elle avait un peu trouvé une famille d’adoption a Los Angeles. Arrivée ici il y as trois ans déjà, elle a travaillé dans la police de Dallas quelques années avant de choisir de quitter une bonne fois pour toute le Texas, elle n’as pas eu trop de mal a s’intégrer, son partenaire, Quinn un joyeux luron, plus mangeur et dormeur que flic a fait beaucoup d’effort pour qu’elle entre réellement dans la famille des flics de L.A.
« Sacha ! Alors ? On est en retard, c’est la première fois de l’année, non ? » Une vois grasse, a l’odeur sucré que dégagent les donuts. Sacha sent une violente tape dans son dos, elle ne fléchit pas.
-« Salut, Quinn. »
Il lui sourit avec tellement de bonne volonté que la belle ne peu s’empêcher de lui rendre un petit sourire. Elle lui rend sa tape amicale, mettant assez de force pour faire vaciller ce gros balourd. Sacha s’est souvent demandé comment ce type a pu finir par intégrer la police. Il n’est pas vraiment rigoureux dans son travail, réfléchit peu et lentement, est un habitué de la machine a café et a tendance a fuir le boulot ainsi que les affaires importantes. C’est pour ça que Sacha travaille souvent seule, particulièrement sur l’affaire de l’éventreur.

Le sous-chef, mr. Anderson apparait au bout d’un couloir, faisant signe a tout les agents travaillant sur l’affaire de l’éventreur de le rejoindre. Quinn lève les yeux au ciel, frotte la tête de Sacha puis disparait dans la foule d’agent. Sacha tourne la tête, la mine écœuré presque triste. En début d’année, Sacha avait faillit faire complètement foirer une mission en jouant la forte tête. Elle avait complètement désobéi aux ordres de leur chef et avait agit en solo. La punition ne s’était pas fait attendre, une balle en provenance d’un fusil a pompe droit dans l’épaule.

Citation :
« vous avez eu de la chance, Miller, la prochaine fois c’est dans votre tête que vous allez prendre une balle » lui avait dit son supérieur.
« J’ai fait mon devoir, monsieur, la mission n’a pas échoué finalement, j’ai quand même fait avancer les choses » avait répondu avec vigueur Sacha.
« Vous avez fait un pas en avant pour en faire deux en arrière ensuite, sachez, Miller, qu’un agent blessé ne nous est plus d’aucune utilité. »
« Je sais bien, j'suis vraiment desolée, Monsieur »
« Je ne veux pas entendre vos excuses d’enfant. Remettez vous et revenez nous en pleine forme, veillez a ne pas perdre vos capacité physique »
« Bien monsieur »
« J’oubliais, vous êtes suspendue de toutes les affaires importantes et cela vas de l’affaire du fleuriste empoisonneur jusqu'à celle de l’éventreur »
« Mais ! Monsieur, non ! »
« Silence, Miller! Vous ne réintégrerez ces affaires que lorsque vous vous serez calmée! »
Et il disparut dans l’entrebâillement de la porte. Dans un accès de rage, Sacha pris la première chose a porté de mains, soit le paquet de donuts sur lequel gisait des fleurs incertaines apporté par Quin et le jeta de toutes ses forces contre les murs avant de fondre en larme.
Sacha donna un violent coup de pied dans la machine a café.

A l’hôpital, Sacha avait vu passer beaucoup de monde. Des agents de polices inconnus, ceux qu’elle côtoyait chaque jour, un voisin curieux, une fleuriste qu’elle croisait tout les matins, même un journaliste vint la voir, il voulait faire un article sur « les flics et leur souffrance », Sacha la flanqua dehors a coup d’insulte et en le menaçant de sortir son arme de fonction. Elle restas une semaine tout au plus a l’hôpital. En temps normal, elle aurait été agité, intenable, aurait probablement tenté de s’enfuir, elle était pourtant calme et avait le regard lointain de ceux qui ont trop de choses a penser. Durant ce cour séjour a l’hôpital elle pris toutes les décision qui allaient faire basculer sa vie. Car elle savait quelque chose de terrible d’extraordinaire, un secret terrible et puissant, un de ceux qui vous dévorent l’âme.

A sa sortie de l’hôpital, elle quitta le studio qu’elle louait depuis trois ans déjà pour une petite maison en bordure de ville. Salon, coupé par une cuisine américaine, une salle de bain, deux chambres [dont l’une a été transformée en bureau]. Elle en profite pour acheter un garage abandonné et le transforme en atelier de bricolage personnalisé, aujourd’hui encore, elle s’y enferme de longues heures, sans qu’on sache vraiment ce qu’elle y fait.

Sacha terminas son cinquième ou sixième café de la journée en soupirant, appuyé contre la machine a café, elle lança un profond regard coléreux a chaque policier quittant la salle de réunion. Cela faisait presque deux mois qu’elle se contenait de petites affaires minables. La semaine dernière, elle avait du choper un exhibitionniste qui s’était mis nu sur la voie publique, se masturbant compulsivement. Il avait eu un orgasme alors qu’elle lui passait les menottes. Sacha avait très mal digérée d’être reléguée a ce genre de mission qu’elle trouvait terriblement dégradante aussi bien en tant qu’agent qu’en tant que femme. mais ont peut dire que ça avait été la goutte d’eau faisant déborder le vase. Elle avait déboulé avec violence dans le bureau du grand chef, Mr. Ó Ceallaigh pour le supplier de la laisser reprendre ses anciens boulots. Il l’avait mis dehors sans même l’ecouter.
Elle sentit une main sur son épaule.

« Miller. »
« Mr. Anderson ? Qu’est ce que…?»
« Mr. Ó Ceallaigh m’as parlé de vous. »
« J’étais en colère monsieur, c’est compréhensible, mais je ne voulais pas lui manquer de respect, vous savez »
« C’est bon, c’est bon, Miller. De toute évidence nous n’avançon sur aucune affaire, je ne sais pas si vous pourriez y changer quoique ce soit, mais il faut mettre toutes les chances de nôtres coté. »
« Alors Mr. Ó Ceallaigh a parlé pour moi ? »
« Il semble aimer les gens motivés pour faire un boulot plus difficile que ce qu’on leur a confié. »

Un silence se fit entendre. Sacha tentait de contenir sa joie, mais ne pouvais repousser le profond sourire qui apparut sur son joli visage. Un ange passe. Et Sacha réintégra les grosses affaires du commissariat quelques heures plus tard, provoquant la décision d’une fête ’’pour le retour de la plus sexy des agents de L.A dans l’affaire de l’éventreur’’. Ce que tous ignoraient, c’est qu’elle n’avait jamais arrêté de lui courir après.

- Famille :
₪ INFORMATIONS IRL ₪

- Comment avez vous découvert le forum? J’ai déjà oubliée… Par un top site quelconque probablement a moins que ca ne soit un partenariat.
- Que pensez vous de ce dernier? Je trouve le concept sympa et le design est vraiment top. Je suis fan de L. A.
- Comment définiriez vous votre niveau RP? J’en sais fichtrement rien. J’imagine qu’on peut faire une petite estimation en lisant ma fiche. ?
- Quelle sera votre fréquence de passage? A peu près tout les jours.
Et je rajoute qu'en faisant une manip' foireuse, j'ai perdu tout ce que j'avais écrit de ma fiche. J’étais deg alors j'ai écrit un truc foireux. Dx


Dernière édition par Sacha Miller le Dim 6 Juin - 20:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysianthe Heaven
Secrétaire pour la Lexington Corporation
Secrétaire pour la Lexington Corporation
avatar

₪ Messages : 560
₪ Âge : Vingt huit ans.
₪ Nationalité : Américaine dit-il.

₪ Feuille d'Intrigue ₪
Participation à l'Histoire: Ouip !
Carnet de bord:
Avancement dans l'Histoire:
68/100  (68/100)


MessageSujet: Re: Sacha || BANG BANG • I used to shoot you down.   Sam 5 Juin - 11:40

Bonjour =)

Voilà une fiche grandement attendue. J'aime le côté très "Humain" de cette petite androïde sexy, que tu as bien bien mis en valeur. De plus, toutes les informations sont là, l'histoire est bien écrite, ainsi que le reste. Personnellement je ne peux que valider avec plaisir. Si jamais un point gêne mes collègues, il t'enverront un mp mais pour moi tout est Ok !

Hop, bienvenue à L.A. mademoiselle Miller !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justice Faith Sebastian
Employée à Kraftwerk Mechatronics
Employée à Kraftwerk Mechatronics
avatar

₪ Messages : 724
₪ Âge : 33 ans.
₪ Nationalité : Double nationalité : Américaine et Japonaise.

₪ Feuille d'Intrigue ₪
Participation à l'Histoire: Oui.
Carnet de bord:
Avancement dans l'Histoire:
68/100  (68/100)


MessageSujet: Re: Sacha || BANG BANG • I used to shoot you down.   Sam 5 Juin - 14:23

Myy babyyy shoot meee downnn~

Si si, j'ai recnnu Nancy Sinatra. *sort*

Je passais juste pour dire que j'ai beaucoup apprécié la fiche et que je ne regrette pas l'attente qu'il y a eu. Je te souhaite un très bon jeu sur le forum! =)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sacha || BANG BANG • I used to shoot you down.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sacha || BANG BANG • I used to shoot you down.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moutons électriques :: Justifications Administratives :: Dossiers Anthropométriques et Mécatroniques :: Signalétique Mécatronique-