AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ludiwine duBerion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ludiwine duBerion
Cuillère en argent ambulante.
Cuillère en argent ambulante.
avatar

₪ Messages : 6
₪ Âge : Dix-huit ans, en théorie.
₪ Nationalité : Britannique.

₪ Feuille d'Intrigue ₪
Participation à l'Histoire: Oui
Carnet de bord:
Avancement dans l'Histoire:
0/0  (0/0)


MessageSujet: Ludiwine duBerion   Lun 14 Juin - 23:59

₪ MON IDENTITE ₪

- Nom : duBerion.
- Prénom(s) : Ludiwine, Reine.
- Surnom(s) : « Madame Ludiwine », « Madame duBerion », « Excellence », « ... »
- Âge apparent : Dix-huit ans, bien qu'elle semble plus jeune de quelques années.
- Mise en circulation : 13th, February 2144.
- Génération et Matricule : 2nde Génération, modèle unique « Rhénanie ».
- Statut : Ancien Robot de Compagnie affectée à feu Preston duBerion, emancipée. Désormais considérée comme Veuve et Héritière duBerion; actionnaire principale de la duBerion & Co.
- Orientation sexuelle : Hétérosexuelle.
- Participation à l'Intrigue : Obviously.

₪ MA PHYSIONOMIE ₪

- Physique : Parfaite petite réplique du genre humain, à quelques détails près; Ludiwine à tout de l'élégante jeune fille de bonne famille. En plus radieuse. Rien en son apparence - ni même en son caractère, par ailleurs - ne déroge à cette règle et si une fragrance s'êut été fait nommée Aisance sociale, il est évident que la chère enfant en aurait été l'égérie incontestée. Et sa nature robotique ne fait que souligner la perfection de son genre, en lui octroyant une prestance que les fillettes humaines ne peuvent rêver posséder, quand bien même leur titre serait aussi long que la duBerion. Peau immaculée, chevelure sombre ondulée, et regard de glace; Ludiwine est féminine jusqu'au bout de ses doigts délicats et ongles vernis. Personne ne doute en l'appercevant qu'elle n'est pas humaine. Qui donc pourrait être humain et aussi parfait/mignon ? Par ailleurs, son phyisque peu mature - la femme de Preston était connue pour son corps peu developpé - la dispense de toute courbe généreuse. Elle est fine; très fine, et ne possède ni hanche, ni même poitrîne. D'aucuns pourraient aisément la prendre pour une simple adolescente, jusqu'à ce qu'ils aient eût affaire à son caractère redoutable.

- Allure : Qui eût cru que les manières aristocrates iraient à merveille avec le tempérament saccadé des êtres robotiques ? Noblesse oblige, la jeune Ludiwine est dotée d'un maintient de soi incroyablement fier, et d'un port de tête des plus altiers. Si sa démarche est étudiée pour être droite - vraiment très droite - son élégante personnalité semble la faire danser quand elle marche et voler quand elle veut aller plus vite. Pour être général, il suffit de se représenter l'attitude de l'ignoble aristocrate lambda, condescendante et je-sais-tout-mais-vous-autres-bouses-pas-mériter-savoir-à-moi. Quelqu'un de très ennuyeux, en tout cas, et qu'il vaut mieux éviter à tout prix si l'on tient à son intégrité morale. Par ailleurs, le manque d'émotion de la petite Reine - admirez comme son deuxième prénom lui colle parfaitement à la peau - ne lui permet pas de voir quand elle est en décallage par rapport aux autres, ou encore inconvenante et cassante. Il faut donc lui épargner les lamentables frasques qu'elle va sans aucun doute vous envoyer à la figure et ne pas trop lui frapper dessus quand ses propos sont trop caustiques. De toutes manières; vous vous briseriez sans aucun doute les doigts sur un alliage particulièrement solide.

- Goûts vestimentaires : Pour parfaire son image de jeune fille parfaite, et également pour amuser les goûts ostentatoires de son ancien maître; Ludiwine est habituée à ne se vêtir que de belles tenues crées spécifiquement pour elle. Dans un ton particulier, et qui ne va sans doute qu'a elle seule; elle aprécie donc la mode victorienne, voilettes et ombrelles en avant, et les longues robes des grands siècles européens, au panthéon de l'art. Question bijoux, le robot aime ce qui est clinquant est rutilant et - à l'inverse des grandes stars du show-business - elle peut porter moult parrures sans se sentir alourdie. Il est à noter que la grande Rita Buren a déjà 'louée' l'image de la petite pour un photo-shooting spécial et présenter une de ses collection à la plebe assez riche pour s'offrir ses créations. La célèbre styliste aimait beaucoup le côté frigide de cette jeune femme robotique, et le succès de cette collection est peut être également dû à la prestance du modèle. Aussi glaciale soit-elle. Quoi qu'il en soit, Ludiwine porte une attention particulière à ce que ses vêtements soient propres et toujours repassés de manière impeccable. Le moindre pli, et elle se trouve capable de demander à ce que tout soit refait avec la plus grande attention.

- Signes particuliers : Ludiwine est reconnaissable au formidable contraste qui oppose son physique juvénile et sa personnalité vide d'émotion; mais également au nuage de langue britannique qu'elle ajoute bien volontier dans ses paroles, autant que dans son accent. Ne soyez donc pas etonnés si elle se permet quelques 'isn't it ?' et autres 'Indeed!' dans ses discours. Voila une excentricité de Ludiwine première du nom que Preston duBerion aura décidé de garder sur le nouveau modèle.


₪ MA PSYCHOLOGIE ₪

- Généralités : Quand la programation de ce modèle particulièrement unique a été définie, les concepteurs ont songés à tour de rôle à ce qu'ils pensaient être de plus noble et élégant. Tous ont cogités pendants quelques heures avant de faire un joyeux mélanges de leurs idées, et hop! Ludiwine est arrivée. L'explication est relativement sommaire, mais elle n'est tout de même pas si loin de la réalité. Le fait est qu'ils avaient une trame de base extrêmement détaillée sur laquelle ils se devaient de travailler. Autant d'un point de vue physique qu'intellectuel, bien entendu. Preston duBerion voulait que ce robot ressemble à tout prix à sa défunte épouse Ludiwine. Et comme la robotique permet de se prendre pour Dieu, il n'hésita pas à spécifier quelques détails de la personnalité de la jeune femme qu'il préfererait voir remplacer par d'autre. Nottament sur un plan d'intelligence, une femme est toujours plus agréable quand elle n'est pas trop futée, nous vous passerons les détails les plus croustillant, cela va sans dire. Ainsi dont, Ludiwine se trouve être la réplique de Ludiwine première du nom, mais en mieux. Et en plus froide, aussi.

La jeune fille est très a cheval sur les bonnes manières. Ayant été elevée par une grande famille aristocrate dans une vie précédente, elle connaît donc l'étiquette et les protocoles à suivre à chaque instant. Ludiwine est ce genre de femme à qui il tient à coeur que les fourchettes à dessert ne possèdent que trois dents, et tout un tas d'autres broutilles necessaires et inoxerablement, incroyablement, que dis-je? importantes à la vie de tous les jours. Elle aime à ce que les choses soient bien faites, et vérifie toujours le travail des domestiques, comme le ferait une véritable dame de maison. Après tout, n'est-ce pas là le devoir d'une épouse aimante et comblée ? La petite duBerion est d'une organisation et d'une détermination sans faille; dans la mesure ou elle a dédié sa vie à l'accomplissement de son 'mari'. Elle sait donc s'occuper de l'organisation de tout type d'evênement ou de plans plus ou moins fiable, tandis que ses compétences s'étalent bien au delà de ce qu'une humaine de base pourrait faire. Les domestiques sont là pour faire le travail - et elle ne fait donc généralement que de superviser - mais si jamais arrive la situation - Ô combien hypothétique - ou elle se retrouverait seule, elle serait sans commune mesure capable de tout faire elle-même. Cuisine; tâches ménagère; emplois du temps; prise de rendez-vous; commandes; protocoles; et autres fonctions sont dans ses cordes. Par ailleurs, la petite sait jouer du piano et de bon nombre d'instruments à corde à la perfection, telle une véritable boîte à musique. Les émotions en moins, comparée à un virtuose humain. En somme, que dire de plus si ce n'est que Ludiwine est une femme rêvée et une hotesse parfaite ?

- Vices : La jeune fille est d'une telle maniaquerie, d'un tel désir de perfection dans tout ce qu'elle entreprend; et d'une telle envie de tout contrôler que ses envies frôles parfois la limite de la loi zéro. Son esprit cybernétique est tel qu'il lui arrive parfois de songer que la fin justifie les moyens et qu'il se suffit parfois de transgresser un minimum une règle pour que son plan soit réussit à merveille. Cela ne va qu'avec de toutes petites choses, bien entendu; mais ne dit-on pas que tous les grands bandits ont commencés ainsi ? Quoi qu'il en soit, Ludiwine est très professionelle et protegera les humains - et en particulier son mari, bien qu'aujourd'hui il ne soit plus de ce monde - coûte que coûte, quand bien même cela doit lui couter la vie. Enfin, il paraît. La situation ne s'est jamais prêtée à se poser ce genre de question, pour le moment, mais elle devrait agir comme tout un robot. N'est-ce pas ? Pourquoi en serait-il autrement ? Autre détail cinglant, les trois lois ne lui empêchent pas le moins du monde de ne pas mépriser les êtres humains. Tant que ce n'est que verbal, ils ne risquent rien; alors elle ne se prive pas de dire à ceux qu'elle juge trop inférieurs qu'ils sont des gens médiocres. Après tout, le réalisme veut qu'elle soit semblable à une véritable aristocrate. Les remarques blessantes font evidemment partie du lot.

- Aime : Ludiwine n'est pas très compliquée sur ce qu'elle aime - ni d'ailleurs sur ce qu'elle n'aime pas. Les choses semblent pour elle tellement binaires qu'un acte est soit bon, soit mauvais. Tout comme les personnes; bien que celles-ci peuvent changer après quelques moments. Juste le temps que les pensées prédéfinies de la jeune fille soient aptes à intégrer une telle modification. La petite aime que les choses belles et bien faîtes, et que tout se déroule comme elle l'entend. Elle aprécie la loyauté et le fait que l'on songe de la même manière qu'elle; mais également qu'on respecte son avis à la lettre, que l'on suive ses preceptes sans discuter, que l'on soit persuadé qu'elle seule connaît la meilleure marche à suivre, et finalement que tout un chacun se plie à sa volonté. N'est-ce pas merveilleux ? C'est une grande fan de haute gastronomie, haute couture, grande musique et art avec une majuscule. Même si un robot ne peut pas vraiment apprécier ces choses au même titre qu'un humain, sa puce de personnalité la fait agir tout comme si elle adorait cela; et songe donc à faire semblant.

- N'aime pas : L'inverse. Et en particulier ceux qui veulent lui mettre des batons dans les roues.

- Sociabilité : Bien qu'agaçante au plus haut point à cause de son petit air d'ado pourrie gatée et de jeune snobinarde coincée et concervatrice, Ludiwine peut aussi être appréciée pour ses qualités morales et son grand sens de l'organisation. Elle a des valeurs bien encrées en elle, et qu'elle ne jeterait aux ordures pour rien au monde; tandis que ses talents de maîtresse de maison rendent jaloux d'elle bon nombre d'autres femmes humaines et robotiques. Le fait est qu'en dépit d'une nature belliqueuse et méprisante, la petite duBerion recherche le contact de ses semblables dans le but de communiquer et sans doute par simple soucis de curiosité. La plupart des robots agissent ainsi, et les spécialistes ne savent véritablement comment expliquer cette tendance à se rapprocher les uns des autres. Peut être qu'il y a plus que de simples rouages sous cette apparence figée et trop parfaite pour être humaine ?


₪ MON HISTOIRE ₪

- Passé : Bien que Ludiwine ne soit en service que depuis près de six ans maintenant, son histoire remonte à bien plus longtemps. En effet, dans son cas; il n'est pas uniquement necessaire de s'interesser à sa conception pour comprendre les méandres de son existence. A vrai dire, Ludiwine n'est que la réplique d'une personne bien réelle ayant vécu quelques mois avant son arrivée. Ludiwine duBerion, première du nom; était la femme d'un richissime grand magnat de la finance. Et bien que ces sphères ne le permettent pas souvent, elle filait un amour transit avec son mari, et ils songeaient tout deux à couler des jours heureux ensemble maintenant que leur viellesse était arrivée. Comme les choses ne se déroulent jamais de la manière dont on les conçois, la vielle femme sombra dans un comat profond suite à une maladie virulente et extrêmement rapide. En quelques semaines, elle était morte, et avait enmenée avec elle les derniers espoirs, rêves, et moments de lucidité de son mari, Preston. C'est précisément à ce moment que l'histoire de notre Ludiwine à nous - la jeune fille robotique - commence.

Pour s'éviter un chagrin qui aurai finit de ruiner le reste de sa vie, le vieil industriel demanda à ce qu'on créé une réplique parfaite de sa compagne grâce aux progrès de la robotique. Il s'acharna a détailler une liste de traits de caractère presque exhaustive pour trouver une personnalité à la nouvelle création, et dans sa folie, se décida à ajouter quelques détails importants à ses yeux. Si seulement il s'était arrêté ici. Preston décida d'aller plus loin, et - pour retrouver la flamme romantique qui l'avait animé autrefois- demanda à ce que ce robot prenne l'apparence physique de sa compagne le jour de leur mariage, quand celle-ci n'avait encore que dix-huit ans. Un souhait sans aucun doute domageable, mais qui se revela être exaucé compte tenu des fortunes qu'il avait investit dans le projet. En quelques mois, le prodige de création était né. Le modèle unique baptisé Rhénanie - en référence au scientifique supervisant le projet - vit le jour en 2144 et se trouva être une merveille de la création. Bien plus que de n'être qu'une simple réplique de madame duBerion, la petite était également une dame de maison aboutie, une secrétaire merveilleuse; en somme, une femme compagnie rêvée. Les concepteurs avaient sans le savoir créés avec cette jeune fille, le rêve machiste dans toute sa splendeur.

Pendant près de quatre ans, le vieil homme se sentit choyé par cette création trop parfaite pour être humaine; et coula des jours de grande plainitude jusqu'a ce que la mort le prenne également. Il quitta ce monde dans un sommeil profond, sans doute sans la moindre souffrance. La mission de la petite Ludiwine était accomplie. Pourtant, la situation prit une tournure dramatique quand on releva le testament de monsieur duBerion. N'ayant pas eût d'enfant à cause de la stérilité de sa compagne, il avait décidé de léguer l'intégralité de sa fortune - soit une montagne d'or - et ses placements et autres actions à la seule personne de confiance qu'il possédait, un certain Leopold Ein. Leopold était le conseiller financier direct de monsieur duBerion, et il lui avait cédé sentant la fin approcher à grand pas, une liste d'instructions très précises. Si il était l'héritier légal de son empire; c'est la petite Ludiwine qui devrait en profiter. Ludiwine, seconde du nom, se trouvait être la seule à pouvoir profiter des formidables pouvoirs du vieil homme. La situation aurait embarqué le robot dans un dédale de procès affligeants s'il l'avait elle-même désignée comme héritière légitime. Comment un simple robot pouvait-il accomplir toutes ces taches ? Comment pouvait-il recevoir tant d'argent sans qu'il n'ait réellement la conscience d'un être humain ? Un robot aurait-il assez de bon-sens pour gérer autant d'emplois ? Il avait lui-même nommé son stratagème, la technique duBerion, avec beaucoup de modestie. Ludiwine ne serait en somme qu'une secrétaire de tout ce capital, et serait de toutes manières assistée par les différents conseils d'administration des entreprises duBerion. C'était la première fois dans l'histoire qu'un robot avait acquis un tel niveau dans la hiérarchie sociale; et sans doute une nouvelle ère pour la robotique.

A la fin de ces stratégies interminables, Ludiwine pu enfin retourner dans la demeure de son précédent maître/maris. Etant programmée pour être une hôtesse, elle ne se demanda pas trente fois ce qu'elle allait faire maintenant celui-ci au ciel. C'est sans plus attendre qu'elle se trouva les occupations rêvées pour une ménagère. Néanmoins, il semblerait que ces différents evênements aient secrètement altérés la puce PersonaFixau sein du cerveau psionique de la petite Reine. Il se pourrait également qu'elle fasse retomber ses envies de dévotion - anciennement dévolues sur Preston duBerion - sur sa nouvelle place acquise. Soit. Vivement décidée a conserver sa place et a en user, comme si ses programes en avaient fait sa nouvelle mission ultime. Pourtant, la jeune duBerion ne sait pas dans quelle malheur elle s'est elle-même embarquée: si l'empire duBerion est aussi rentable et puissant, c'est qu'il est le principal partenaire de la Lexignton Corporation. Aussi, que peux faire une compagnie aussi empressée de gagner en puissance comme la Lexington - qui a donc en ascendant sans faille sur les robots - quand justement un être robotique prend une place aussi importante ? Il y a fort à parier qu'elle devienne en peu de temps un pion qui réalisera les objectifs les plus sournois de cette entreprise.

- Famille : Autrefois, elle aurait instinctivement répondue qu'elle était mariée à un homme formidable. Un chevalier des temps modernes. Une personne exemplaire sur qui elle pourrait compter jusqu'à la fin des temps et qui est et sera toujours son seul et unique amour véritable. Maintenant que celui-ci est dans sa tombe; elle se trouve bien malaisée par une telle question. Ludiwine est seule et ne sait si elle a une autre famille qu'elle-même. Qu'a cela ne tienne, et sait se trouver des occupations pour ne pas dépérir, et peut très bien utiliser l'argent de son ancien maître pour aller se faire réparer quand elle en a besoin. La petite se considère donc aujourd'hui comme indépendante et emancipée. Pour autant, les scientifiques devraient d'avantage s'interesser à elle. En effet, peut-on vraiment être garant de l'intégrité mentale d'une machine quand sa seule raison d'exister - en l'occurence son défunt 'mari' - n'est plus de ce monde. Que doit-elle faire désormais si ce n'est cacher son inutilité en se trouvant elle-même toutes sortes d'occupations.

₪ INFORMATIONS IRL ₪

- Comment avez vous découvert le forum? Par hasard.
- Que pensez vous de ce dernier? Le contexte me semble agréablement enigmatique.
- Comment définiriez vous votre niveau RP? Assez bon; dans l'ensemble.
- Quelle sera votre fréquence de passage? Régulière.


Dernière édition par Ludiwine duBerion le Mar 15 Juin - 14:17, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysianthe Heaven
Secrétaire pour la Lexington Corporation
Secrétaire pour la Lexington Corporation
avatar

₪ Messages : 560
₪ Âge : Vingt huit ans.
₪ Nationalité : Américaine dit-il.

₪ Feuille d'Intrigue ₪
Participation à l'Histoire: Ouip !
Carnet de bord:
Avancement dans l'Histoire:
68/100  (68/100)


MessageSujet: Re: Ludiwine duBerion   Mar 15 Juin - 14:46

Et bien ma fois, après les corrections apportées, cette fiche est tout à fait sympathique. J'aime bien le concept de cette demoiselle robotique aux manières de grande dame.
Aller, voilà enfin le saint Graal : Fiche validée !

Bon rp parmi nous ! monkey

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Ludiwine duBerion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moutons électriques :: Justifications Administratives :: Dossiers Anthropométriques et Mécatroniques :: Signalétique Mécatronique-