AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fiche de Willy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Willy
Robot amoureux contrarié
Robot amoureux contrarié
avatar

₪ Messages : 111
₪ Âge : 18-20 ans

₪ Feuille d'Intrigue ₪
Participation à l'Histoire: À voir
Carnet de bord:
Avancement dans l'Histoire:
0/0  (0/0)


MessageSujet: Fiche de Willy   Sam 20 Fév - 11:05

₪ MON IDENTITE ₪

- Nom : Non pertinent
- Prénom(s) : W-1771
- Surnom(s) : Willy.
- Âge apparent : Jeune adulte, plus que dix-huit ans...
- Mise en circulation :12/06/2144
- Génération et Matricule : 2ème génération. Modèle robot de compagnie ''Robot-H©️'' (Robot for Home), matricule W-1771
- Statut : Robot abandonné
- Orientation sexuelle : Sans puce PersonaFix, non pertinent. Willy peut cependant être utilisé pour des relations sexuelles.
- Participation à l'Intrigue : À voir.

₪ MA PHYSIONOMIE ₪

- Physique : Le modèle Robot-H©️ standard se base sur la silhouette d'un jeune homme de taille et de musculature moyenne. Comme tous les robots de la série W, Willy mesure 1m70, pesant 75 kilos. Le poids peut sembler important mais est finalement un poids plume. Il ne se remarque absolument pas sur son apparence physique. La structure et les pièces utilisées sur les Robot-H©️ série W restent très denses et imposent donc des poids relativement élevés. Robot réservé à un usage purement domestique, il n'est pas équipé en matériel d'analyse particulier ce qui lui permet de garder ce poids très léger pour un robot.
Afin de rendre le modèle plus attractif, ces robots ont été dotés d'une fine couche de plastique thermoformée qui reproduit un torse et un ventre sans imperfection, permettant aussi de dissimuler les bruits de fonctionnement et de mécanique au moindre mouvement de ces machines. Le tout est recouvert d'un alliage de plastique, de caoutchouc et de colorant dans des proportions variées et secrètes, permettant de recréer une peau d'apparence humaine et au toucher suffisamment doux pour être acceptable.

Les principaux contrôles nécessaires pour une utilisation courante sont accessibles depuis la nuque du robot. On y retrouve la prise d'alimentation pour les recharges (autonomie de 200 heures en mode veille, 24 heures en utilisation), le port pour la PersonaFix, et deux autres ports généraux pouvant brancher divers objets comme un clavier et un moniteur pour une utilisation du robot comme d'un ordinateur, un appareil photo, un caméscope, etc...

La couleur des cheveux, des yeux et de la peau est néanmoins personnalisable depuis la série M. W-1771 a été commandé avec les caractéristiques suivantes :
Hair color : Sandy Blond
Eyes color : Oceanic Blue
Skin color : Cream White.

Options chosen (Please ask us for details) :
PersonaFix Slot : Yes.
WiFi : Yes.
WireLess Command : No.
Housework : Yes.
Cook Chief : Yes.
Personnal Bodyguard : No.
Childcare : Yes.
Personnal Teacher : Yes.
Chauffeur : No.
Adultcare (Not for minors) : Yes.

5 years warranty. Thank you for trusting Kraftwerk Mechatronics

- Allure : Son propriétaire a acheté deux cartes PersonaFix, l'une pour une utilisation routinière, la seconde à des fins plus personnelles. La première carte, PersonaFix Common-Life©️, est celle automatiquement donnée quand l'option PersonaFix est choisie. Elle permet au robot qui en est équipé de se comporter d'une manière amicale en toute circonstance. Un léger sourire est arboré, ce qui donne au visage un air radieux. La démarche est assurée mais attentive. Elle donne aussi au robot la capacité de percevoir si ce qu'il fait plaît et amuse, ou au contraire ennuie voire énerve, afin de moduler son comportement en conséquence. Ces informations sont parfaitement mémorisées afin que ce qui plaît soit répété et ce qui ennuie ne soit plus refait.
La seconde carte, PersonaFix LuXXXurious Night©️, n'est pas à mettre entre toutes les mains. Reprenant la faculté adaptive que l'on trouve dans la Common-Life©️, elle donne en plus au robot une personnalité beaucoup plus soumise à son propriétaire ou à ceux qui sont désignés, avec une démarche que l'on pourrait qualifier de féline.
Sans carte, l'allure est moins affirmée, et des signes extérieures ont été programmés pour repérer plus facilement les modèles sans carte ou avec carte défectueuse. La marche est plus lente, les épaules légèrement voutées et le regard imitant la tristesse ou le manque.
- Goûts vestimentaires : Aucune des cartes mentionnées plus tôt ne donne au Robot-H©️ de goûts personnels. Ceux-ci sont personnalisables, soit en parlant directement au modèle préalablement mis en mode apprentissage, soit en modifiant directement ses fichiers programmes (nécessite un clavier et un moniteur--déconseillé aux non-informaticiens. Vous pourriez nuire gravement au bon fonctionnement de votre robot). Les goûts peuvent être modifiés bien sûr, et sont mémorisés. Attention toutefois lors du changement de PersonaFix. Faites la manipulation correctement, sous peine de voir une altération des données et de la mémoire modifiée (Rappel : TOUJOURS désactiver votre robot avant de retirer sa PersonaFix. Débranchez-le du secteur le cas échéant).

Willy a été laissé sans goût vestimentaire pour le moment. Il est habillé d'un jean noir, d'une chemise blanche, et d'une légère veste de sport. Il va de soit que cela ne lui fait ni chaud ni froid, qu'il n'aime ni ne déteste ses vêtements. Ils sont là. Un point c'est tout.
- Signes particuliers : Willy ne possède plus de puce PersonaFix. Son revêtement extérieur manque en deux endroits : une ouverture commence sous l'oeil gauche et descend jusqu'au cou en s'élargissant au niveau de la joue et s'approchant du coin des lèvres. Une partie de la peau synthétique continue de pendre légèrement au-dessus de la joue.
L'ouverture la plus importante se situe sur sa poitrine, sur le côté gauche également, et couvre pratiquement toute cette zone. Ces deux ouvertures laissent pleinement apparaître ses circuits. Il n'y a cependant pas de dégâts majeurs visibles. Une observation attentive montrera quand même que l'ouverture du bas, étant donné la netteté des coupures sur la peau, a dû être fait avec une arme tranchante, tandis que la « blessure » au visage semble avoir été arrachée.

₪ MA PSYCHOLOGIE ₪

- Généralités : Willy disposait d'un caractère soit amical, soit déluré, en fonction de la puce implantée. Il est à présent sans PersonaFix, ce qui fait qu'il est comme une page blanche : vide. Cela implique qu'il est entièrement soumis aux trois lois de la robotique, dans toutes leurs acceptions littérales, sans capacité d'analyse ou d'interprétation. Il affiche par défaut un air triste et une voix mélancolique, bien qu'évidemment il ne s'agisse que d'une réaction programmée. Willy n'est absolument pas triste.
- Vices : Pour le moment, aucun. À reprogrammer.
- Aime : Pour le moment, rien. À reprogrammer.
- N'aime pas : Pour le moment, rien. À reprogrammer.
- Sociabilité : Sans PersonaFix, W-1771 ne peut pas vraiment avoir une sociabilité. Les seuls moments où une réponse est tout à fait assurée, c'est quand on lui pose une question claire. On obtiendra alors un oui, un non, ou une réponse plus développée si on lui a donné diverses données à analyser et une conclusion à en tirer...

₪ MON HISTOIRE ₪

- Passé :
Robert W. Peel, entrepreneur et PDG d'une entreprise présente dans le fret routier, faisait partie de ces hommes que la réussite personnelle avait rendu dédaigneux et supérieur par rapport aux autres. Fier de lui-même et autoritaire, il avait la vulgarité facile de ces nouveaux-riches qui portent des costumes hors de prix mais qui intérieurement sont aussi raffinés qu'un restaurant d'une chaîne de fast-food toujours présente au XXIIe siècle.
La disparition de sa femme, il y a sept ans, ne fut pas spécialement regrettée. Lui d'un naturel plein de vigueur et assez porté sur la chair fraiche trouvait certains avantages à être veuf à seulement quarante ans passé. Il avait encore tout l'avenir devant lui ! Certes, il ne s'était pas privé pour aller voir ailleurs durant son mariage, mais au moins n'aurait-il plus besoin de réfléchir à diverses excuses pour cacher ses parties de jambes en l'air à droite à gauche.

M. Peel, homme bourru, un peu grassouillet, et qui n'aurait pas départi dans un film si on lui avait confié le rôle d'un mafieux bourrin et peu subtil, n'avait cependant pas une grande fibre paternelle. Fallait-il s'en étonner ? La disparition de sa chère et tendre posait un problème : comment élever son jeune fils, Dan, âgé de six ans ? D'un tempérament plutôt agité et difficile à contrôler (Mais l'exemple que donnait Robert influençait grandement Dan, il fallait le reconnaître), l'homme d'affaires préféra se lancer dans l'achat d'un de ces robots de compagnie qui peuvent prendre soin des enfants et faire tout ce que les parents renoncent à faire.
Après avoir consulté quelques publicités et vendeurs, il finit par faire le choix du Robot-H©️, dont la toute nouvelle série W venait de sortir. C'est ainsi que le robot de cette série, matricule W-1771 et surnommé Willy par défaut en raison de son matricule justement, fut commandé et livré.
Les tâches de Willy étaient relativement simples : remplacer la disparue. Commandé avec l'option Cook Chief, W-1771 cuisinait tous les plats demandés ou pouvait choisir parmi sa base de données comprenant 2310 recettes de plats, entrées, desserts, sauces, glaces, etc... venues du monde entier. Il s'occupait aussi de Dan, l'emmenant et le ramenant de l'école et l'aidant dans ses devoirs. Dan, petit monstre en puissance qui avait vite compris comment fonctionnait Willy et sa soumission aux lois de la robotique, lui ordonna bien vite de faire tous ses devoirs. Et bien sûr, M. Peel se servit aussi de cette machine pour satisfaire certaines pulsions naturelles, les siennes mais aussi celles de ses amis parfois, avec une régularité et un acharnement qui pouvaient passer pour exemplaires.

Les années se passèrent ainsi, dans une ambiance que la puce habituelle de Willy tentait de maintenir au beau fixe. Relativement souvent, Robert élevait la voix. Le robot apprenait de ces erreurs qui lui étaient indiquées, mais le tempérament de l'entrepreneur et ce besoin de se sentir supérieur faisait qu'il cherchait toujours des petites bêtes et des moyens de rabaisser un robot qu'il savait sans doute supérieur à lui dans de nombreux domaines. Le fait que Willy n'était pas un robot suffisamment évolué pour se sentir affecté par les colères donnait probablement une plus grande frustration au sadisme de cet homme.

*******

« -Dis Willy ! Tu marches comment ? »

Quelques années s'étaient écoulées depuis son achat. Dan devenait un jeune adolescent et son caractère de petit vaurien ne s'était guère arrangé. L'âge lui avait aussi donné une curiosité, mais une curiosité malsaine.

« - Mon système de déplacement reproduit la démarche humaine, en levant la jambe pour...
- Imbécile ! Ce n'est pas ce que je te demande ! Tu fonctionnes comment ?
- Mon fonctionnement fait intervenir un mélange de système hydraulique et de pièces électroniques, géré par un programme central. C'est un peu plus compliqué mais difficilement abordable quand on n'a pas de connaissance en électromécanique, informatique, robotique et...
- Tu dis que je suis con, c'est ça ?
- Dan, votre père m'a demandé de surveiller votre langage. Je vous rappelle que vous ne pouvez pas dire de mots grossiers.
- C'est ça, c'est ça... » répondit Dan avec un air qui montrait qu'il s'en foutait royalement. « Dis, tu me montres ton fonctionnement ?
- Je regrette. Cela pourrait nuire à mon bon fonctionnement. La loi troisième me l'interdit.
- C'est un ordre » se contenta de dire avec une certaine lassitude Dan qui trouvait idiot de toujours devoir dire ça pour obtenir ce qu'il voulait.

De son côté, Willy n'eut aucune réaction si ce n'est celle de se taire et d'attendre. La deuxième loi avait priorité sur la troisième et ne pouvait s'effacer que devant la première...
Avec le regard excité et sadique, Dan s'était emparé d'un couteau de cuisine et ordonna à son robot de compagnie de s'allonger sur le sol et de déboutonner sa chemise, ce qu'évidemment la machine fit. Le jeune garçon planta alors le couteau dans la poitrine du robot et commença à découper la chair synthétique et la structure protectrice de plastique guère résistante.
Il eut un grand sourire admiratif devant le spectacle qu'il voyait : des pièces dont il n'avait aucune idée de la finalité clignotaient. Willy releva vaguement la tête pour observer son « maître » et Dan vit d'autres pièces se mettre en branle dans la poitrine du robot sous l'effet de ce mouvement, accompagné à présent de bruits caractéristiques.

De la pointe du couteau, il chercha à toucher une sorte de petite boite métallique dont s'échappait plusieurs fils de couleurs. Cela fit une étincelle et tout le corps de Willy se mit à tressauter pendant une fraction de seconde.

« Hahaha ! Trop marrant ! »

Il recommença, s'amusant avec Willy comme certains s'amusaient avec des grenouilles ou des fourmis le siècle dernier.

« Mais qu'est-ce que tu fous ??? » s'exclama une voix tonitruante. La carrure imposante et grasse de M. Peel venait d'apparaître dans le cadre de la porte de la chambre de Dan. Il venait de rentrer du travail et n'apprécia évidemment pas de voir son fils en train de triturer le robot.

« Tu sais combien il m'a coûté, p'tit con ? » fit-il alors que Willy se relevait. « Et toi, tu le laisses faire ? » demanda-t-il en se rapprochant à pas furieux du W-1771.
« Votre fils a ordonné que je... »

Willy n'eut pas le temps de terminer sa phrase. Robert, homme colérique et gaucher, venait de foutre une baffe magistrale à cet incompétent de robot. Le problème, c'est que Robert portait à sa main gauche une grosse chevalière à l'annulaire, qui agrippa la peau de la machine. Le mouvement rapide et violent de la gifle fit qu'un autre lambeau de peau synthétique fut arraché, pendant toujours à la chevalière du PDG. Voyant cela, il leva sa main gauche pour l'agiter devant les yeux du robot, lui montrant en gros plan sa chair arrachée.

« Regarde ce que t'as fait, imbécile !!! »

Willy ne dit rien pendant un bref instant, le temps d'analyser la situation et de comprendre les erreurs qu'il avait commises. Avec les années, cette opération prenait de plus en plus de temps face au comportement mouvant et donc difficilement prévisible de son propriétaire. Robert venait cependant de quitter la pièce, ce qui laissa plus de temps au robot pour réfléchir.
Robert, lui, appela le SAV pour faire marcher la garantie et obtenir une réparation. Malheureusement, on lui fit poliment remarquer que son robot avait été acheté il y a six ans, et que la garantie n'était que pour cinq ans. Malgré de copieuses insultes, il ne parvint pas à obtenir une réparation gratuite. Il revint alors dans la chambre de son fils, où Willy lui affirma d'une voix légèrement crachoteuse (La gifle ayant endommagé son système de vocalisation).

« Je vous prie de bien vouloir m'excuser M. Peel. Cette erreur ne se reproduira plus...
- Ça, c'est sûr ! Casse-toi ! Dehors ! »

Robert jugeait que quitte à payer la moindre réparation, autant acheter un nouveau modèle. Toujours en colère, il saisit le bras de Willy et l'entraîna dans l'entrée, criant qu'il ne voulait plus jamais le voir, qu'il disparaisse, qu'il pouvait bien se jeter à la décharge lui-même si ça le chantait.
Évidemment, le robot ne discuta pas, encaissant le tout avec ce sourire par défaut en raison de sa puce PersonaFix. Il ouvrit la porte de la maison lorsqu'il sentit une main se poser sur sa nuque pour accéder à ses différents ports internes.

« Attends connard, y'a au moins un truc que je peux récupérer moi-même ! » fit M. Peel en retirant la puce PersonaFix sans aucune précaution. « Xxfsghghs... » répondit Willy, qui eut pendant quelques secondes des mouvements erratiques et un sens de l'équilibre précaire.

Finalement, il finit par sortir, tête basse et pas plus traînant, alors que la porte claqua derrière lui. Il s'arrêta presque immédiatement, ne sachant pas très bien quoi faire. La troisième loi lui dictait néanmoins d'essayer de trouver un moyen de recharger ses batteries qui devraient être à plat dans une dizaine d'heures. Il referma aussi sa chemise, ce qui au moins protégeait vaguement une partie de ses circuits contre l'encrassement rapide du smog...

- Famille : Aucune.

₪ INFORMATIONS IRL ₪

- Comment avez vous découvert le forum? À partir d'Angel House.
- Que pensez vous de ce dernier? Angel House ? Il est très bien, merci.
- Comment définiriez vous votre niveau RP? Ma modestie simulée m'interdit de répondre franchement.
- Quelle sera votre fréquence de passage?Cadencée à 100 Hz.[/list]


Dernière édition par Willy le Mer 12 Mai - 15:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justice Faith Sebastian
Employée à Kraftwerk Mechatronics
Employée à Kraftwerk Mechatronics
avatar

₪ Messages : 724
₪ Âge : 33 ans.
₪ Nationalité : Double nationalité : Américaine et Japonaise.

₪ Feuille d'Intrigue ₪
Participation à l'Histoire: Oui.
Carnet de bord:
Avancement dans l'Histoire:
68/100  (68/100)


MessageSujet: Re: Fiche de Willy   Sam 20 Fév - 13:12

La modestie simulé cay le mal. ô_ô

Ma foi il me semble que tu as trouvé ton concept, et il me convient, aussi je pense te valider sans soucis. Bienvenue! Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willy
Robot amoureux contrarié
Robot amoureux contrarié
avatar

₪ Messages : 111
₪ Âge : 18-20 ans

₪ Feuille d'Intrigue ₪
Participation à l'Histoire: À voir
Carnet de bord:
Avancement dans l'Histoire:
0/0  (0/0)


MessageSujet: Re: Fiche de Willy   Sam 20 Fév - 13:47

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fiche de Willy   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fiche de Willy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moutons électriques :: Justifications Administratives :: Dossiers Anthropométriques et Mécatroniques :: Signalétique Mécatronique-