AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Li Na Weng

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Li Na Weng
Bâton Rouge.
Bâton Rouge.

₪ Messages : 31
₪ Âge : 23 ans
₪ Nationalité : Americano-chinoise

₪ Feuille d'Intrigue ₪
Participation à l'Histoire: Oui
Carnet de bord:
Avancement dans l'Histoire:
0/0  (0/0)


MessageSujet: Li Na Weng   Dim 25 Juil - 18:18

₪ MON IDENTITE ₪

- Nom : Weng
- Prénom(s) : Li Na qui signifierait belle et gracieuse.
- Surnom(s) : Elle n’admet aucun surnom affectueux de la part de personne. en tout cas il ne faut pas prononcer devant elle à vos risque et péril. Occupant le rang de "bâton rouge", quelques mafieux peu intelligent on quand même donnés un surnom qui est "Dynamite". Elle peut exploser à tout moment.
- Âge : 23 ans
- Nationalité : Chinoise – Américaine, elle est métisse.
- Statut : Officiellement elle est connue pour être une grande conservatrice de plusieurs œuvres d’art et patrimoines culturelles dans le monde entier. Officieusement elle fait partie de la Triade et est le « bâton rouge », c’est-à-dire qu’elle est incarne le corps armé de cette organisation et se charge de faire respecter la loi.
- Orientation sexuelle : Hétérosexuelle et ne compte pas y changer.
- Participation à l'Intrigue : Oui je voudrais bien.

₪ MA PHYSIONOMIE ₪

- Physique :
Dès qu’on voit Li Na on devine facilement qu’elle est métisse car ses traits sont un mélange d’asiatique et d’occidental. Pourtant vous n’oserez pas demander quoi que se soit de personnelle à la jeune femme à cause de ses yeux vert-émeraude en formes d’amande qui vous épie dangereusement comme si c’était elle la prédatrice et vous la proie. Ses yeux sont presque inexpressifs et il ne faut pas s’attendre à les voir bruler d’une quelconque passion. Sa voix peut être à l’image de ses yeux, c’est-à-dire tranchante et glacée ou au contraire, elle a une idée en tête et alors vous entendrez un son mélodieux et doux.
De son père chinois elle a hérité de cheveux longs, lisses et noirs qu’elle teint en rouge ou orange selon ses envies. De plus elle les coupe rarement parce qu’elle aime les sentir glisser entre ses doigts toujours vernis de couleurs fantaisistes. Son corps élancé et souple est aussi un héritage de son père qu’elle a développé en pratiquant divers sports. Au fur et à mesure des années elle a atteint les un mètres soixante-neuf, ses jambes se sont affermis et sa musculature témoigne de sa solidité.
Quant à sa mère américaine, elle ne lui a légué que la couleur de ses yeux et de sa peau. En effet, Li Na a une peau blanche et douce mais qui bronze sans difficulté au moindre coup de soleil. Sans oublier, elle a également pu avoir droit à une poitrine agréable et non menus.


- Allure :
Li Na passe par là mais elle ne dénigre pas à vous regarder. Elle s’avance avec une démarche sûre et ses pieds savent où ils doivent aller sans perdre un instant. Vous lui faites signe, elle s’arrête et vous observe de haut. Même si vous êtes plus grand qu’elle, vous avez cette sale impression qu’elle ne vous considère que comme un insecte insignifiant. Une agréable odeur de fleur vous enveloppe.
Vous commencez à discuter, elle n’arrête pas de couper court et montre sa fatigue d’être là à parler de choses inutiles et sans intérêts pour son commerce. Finalement ses hommes qui l’entourent reçoivent un appel, font passer le message à leur chef et elle s’éloigne avec un simple au revoir sec, le froufrou de sa tenue qui résonne dans ce couloir. Son odeur reste présent quelques instants puis disparaît à son tour.


- Goûts vestimentaires :
Li Na porte généralement un kimono aux multiples couleurs. En effet elle n’aime pas les tenues aux tons froids et dépourvus de vie, elle préfère les tons chauds qu’elle accommode parfaitement. Ainsi même si beaucoup de couleurs se trouvent sur sa tenue du jour, elle ne ressemble pas à un clown mal habillé ou à un arlequin raté. Elle a développé un véritable talent pour l’accord des couleurs. Quant à sa coiffure, elle en prend grand soin et la coiffe toujours élégamment avec des épingles, des pinces..ect sophistiqués.
A de très rares occasions ou quand l’envie lui chante, elle adopte la mode occidentale. Dans ce cas, elle opte constamment pour une belle robe ou une jupe. Aucunes personnes à part ses parents ne l’ont vu porter un pantalon Même quand elle fait du sport, elle interdit qu’on vienne la voir. On se demande d’où lui vient une telle aversion pour ses simples jeans ou jogging.


- Signes particuliers :
Si vous osez soulever son kimono ou sa robe, vous apercevrez un couteau. Sinon elle est marche rarement seule dans la rue, en effet elle est accompagnée par ses hommes ou disciples.


₪ MA PSYCHOLOGIE ₪

- Généralités :
Li Na est une boule de défaut et ses qualités peuvent être comptées sur le bout des doigts. Tout d’abord elle ne pense qu’à son propre intérêt personnel et fait preuve d’un gros égoïsme ainsi si une personne a le profil nécessaire pour répondre à ses désirs du moment, elle se montrera très agréable. Au contraire si la personne est inutile à ses projets, elle le jette comme un vieux débris et ne s’en préoccupe plus. Son plaisir et son but sont les seules choses qui l’intéressent vraiment. Cette attitude nous met la lumière sur un autre point de son caractère : manipulatrice et sournoise. Elle reste très secrète sur ses intentions et même son bras droit ne comprend pas toujours ses actes ou ses ordres. Il est très difficile de se frayer un chemin dans son esprit aussi tordu et compliqué qu’un labyrinthe. Elle prendra un malin plaisir de vous voir égarer ou de vous voir en détresse. Intelligente et sadique comme elle est, elle cherchera toujours votre point faible et l‘utilisera pour rendre votre vie un enfer si elle le veut. Elle est ainsi, d’humeur changeante. Un coup elle peut être douce et sciable, un coup elle se montre invivable et insupportable. Ses sauts d’humeurs sont le reflet même de son instabilité émotionnelle. Effectivement, même si elle joue les dures de l’extérieur magnifiquement bien, elle est très fragile et la moindre crise se résolve à une peine de mort pour la personne qui se retrouve en face d’elle. Pour éviter de faire des erreurs stupides, elle s’enferme dans la bibliothèque, une réserve d’alcool disponible et attend de se calmer. Déprimée et complètement dépassée par se sentiment qu’elle n’arrive pas à rayer, elle cherche désespérément un remède. Son acharnement au travail est un substitut à ce remède. Vous direz : « allez voir un psy. » mais elle n’ira pas. Elle doit préserver une certaine image face à ses hommes qui ignorent cet état, seul son bras droit Bao est au courant et lui conseille d’y aller en secret ou d’en engager. Li Na a ses propres principes et idées, et tête de mule et cynique comme elle est, elle ne se laisse pas facilement faire.
N’oublions de noter que c’est une spécialiste en art martiaux comme son rang l’exige et a déjà former plus d’un homme sous ses ordres. D’ailleurs dans le monde de la Triade, elle fait preuve d’une grande discipline et n’accepte aucun abus ou dérapage de la part de ses hommes. Elle est connue comme étant stricte et sans pitié. De tout façon, elle n'hésite pas à user de la violence si c'est le seul moyen de se faire entendre.

Vous me demandez comme amie? Il est très difficile de l'approcher mais si vous arrivez à gagner sa sa sympathie, elle se révélerait presque adorable et très agréable. Elle est fidèle et loyale, un de ses seules qualités. Encore heureux qu'elle en ait.


- Vices :
Son principale problème serait l’alcool. Elle l’adore et a sûrement gouté à tous les breuvages du monde qui en contenait. Alcoolique ? Pas vraiment, elle ne se saoule que rarement comme quand elle atteint sa limite et est sur le point de faire une crise. Ses crises n’arrivent qu’une fois par mois au grand maximum. Sinon elle sait plus ou moins se modérer et arrêter quand il le faut. Elle n’est pas violente après y avoir bu et n’en est pas dépendant. Si elle le voulait elle pourrait arrêter d’en boire, mais elle aime trop ce breuvage pour s’en priver. Certains continuent de dire « alcoolique ». Li Na ne se considère pas ainsi et par conséquent n’en est pas. Compliqué tout sa non ?


- Aime :
Les œuvres d’art d’une grande qualité, un objet rare, de vieilles ruines encore intacts, les bijoux finement travaillés ou encore un beau jeune homme. Elle est très sensible à la beauté d’un objet et d’une personne. Ainsi une personne assez mignon et qui prend soin de lui pourrait avoir une chance d’intéresser cette jeune femme. Sinon elle résiste très mal à la tentation d’acheter quelque chose qui lui plaît. Il y a également son brad roit, Bao, qui est un véritable secours à Li Na. Elle ne le changerait pour rien au monde.


- N'aime pas :
Les voyous, les trouble-fêtes et les irrespectueux. Tous ce qui l’insultent, l’attaquent, lui crient, qui pleurent pour un rien… etc… Enfin dans parmi eux, elle déteste particulièrement ceux qui saccagent ou qui interfèrent dans ses projets. Sans oublier : Sa famille, elle le hait plus que tout et les garde éloignée d’elle comme de la peste. Malheureusement elle est obligée de supporter son père trois fois par mois pour des visites d'une heure ou de deux heures au maximum. Il y a également les prostituées, elle est sans pitié envers elles.


- Sociabilité :
Un sujet assez compliqué. Sa sociabilité varie selon la personne. S’il a des informations importantes ou qu’il est un intérêt aux yeux de Li Na, elle sera extrêmement sociable. Autrement, elle reste froide et parle peu. Elle préfère dire le nécessaire et ne pas s’ennuyer à faire des chichis pour quelqu’un qui ne le mérite pas. Arrogante et orgueilleuse, voilà ses principaux défauts qui lui font souvent tort. Si on peut parler de sa vie amoureuse ici, je ne peux que dire un mot « désastreuse ». Comme elle ne peut pas révéler à tout le monde sa situation au sein de la Triade, elle n’arrive pas à entretenir une relation saine et durable. Les hommes de son milieu sont souvent louches et dangereux mais la majorité la craint. Par conséquent ce ne sont que des histoires d’une nuit mais même ceci commence l’ennuyer.


₪ MON HISTOIRE ₪

- Passé :


Son passé ? Elle détestait y penser ne serait-ce qu’une seconde. Peut-être est-ce à cause des événements qui ont eu lieu qu’elle est devenue ce qu’elle est aujourd’hui, c’est-à-dire instable et tordue. Si c’était elle, elle recommencerait sa vie ou ne pas exister tout court.




Son passé ? Elle ne veut pas y penser et même si elle y pense, son visage si calme d’habitude se crispe et elle serait capable d’arracher votre langue si vous insistez encore plus. De toute façon il serait conseillé de ne pas y faire référence car elle se montrera très imprévisible et complètement incontrôlable. Même son demi-frère qui est à la tête de la Triade évite d’en parler alors qu’il voue une haine mutuelle à sa demi-sœur. D’ailleurs personne dans son entourage ne connaît tout ses petits secrets, alors laissez-moi vous révélez ce que vous êtes censé savoir. Rien de plus, rien de moins.

Sa mère Anna n’était qu’une prostituée de luxe dans un bordel. Elle avait choisi ce « métier » par choix et sous aucune pression financière. En un rien de temps, elle s’était fait un renom et attirait les hommes et les femmes dans son lit sans aucuns soucis. Son père, Cho, n’était rien d’autre que le chef de la Triade, la « tête de dragon », déjà marié et avait même un petit garçon qui venait de naître. Son vice principal était son avidité et sa passion pour les femmes toujours plus belles les unes des autres aux grands malheurs de sa femme qui craignait chaque sainte journée qu’un enfant mâle illégitime face son entrée.
Anna n’était rien d’autre qu’une favorite parmi tant d’autres, et son père n’était rien d’autre qu’un client parmi tant d’autre. Malheureusement pour Anna qui ne l’aimait absolument pas, il se montrait trop passionné et l’aimé réellement pour sa beauté seulement. Finalement à force de promesses, de baisers, de caresses… il réussit à la convaincre d’avoir un enfant via un incubateur. Sa femme n’en voulait pas d’un second enfant, alors que lui en désirait ardemment. En effet à la naissance de son fils, il s’était découvert un sentiment de paternalisme anormalement développé et il voulait absolument une fille. Anna n’était rien d’autre qu’un moyen, un outil, pour qu’il accède à son désir d’un autre enfant.
Sa femme eu vent de ce désir et des démarches entreprises et commençait à se disputer avec son mari et à être d’avantage insupportable avec Anna. La vie était devenue insupportable pour tout le monde. D’un côté il y avait le désir du chef et de l’autre la jalousie de sa femme.
Neuf mois plus tard, la petite Li Na apparut et s’installa dans la famille Weng. Mais des difficultés et des conflits allaient rendre les choses incroyablement difficiles pour tout le monde.

Tout d’abord la femme officielle et son bras droit convainquirent Cho qu’il fallait éloigner Anna de la demeure. Ils n’avaient pas pu « virer » Li Na car le père y tenait beaucoup. Elle fut accueillie au sein de la famille mais seul le père la prenait dans ses bras et quelques nourrices. Sa mère n’avait plus le droit d’approcher la maison mais pouvait voir l’enfant. Cette dernière option était absolument facultative pour elle étant donné qu’elle détestait cette enfant. Anna allait voir Li Na que pour avoir l’image d’une « bonne mère » et restait parmi les favorites de Cho. Li Na était réellement délaissé de tous et seule la nourrice, Maria, une espagnole à forte corpulence s’occupait d’elle comme sa fille. Au fil des années, Anna perdit de l’intérêt aux yeux de Cho et elle repartit rejoindre son bordel au grand bonheur de la femme de Cho, mais ce bonheur fut de courte durée, une autre maîtresse et encore et encore arrivèrent, partaient et arrivaient.

Li Na grandit dans une atmosphère familiale malsaine. Cho n’était pas souvent à la maison et dès qu’il y était il s’intéressait toujours à son fils et après à Li Na, jamais les deux en même temps pour une raison simple : sa femme interdisait que Li Na s’approche de son fils et inversement. C’était la même chose pour les cadeaux, elle n’en avait pas droit seulement pour ses anniversaires et encore alors que son demi-frère avait droit à tout et à des milliers de sucreries. Malgré tout, à cinq ans elle était trop jeune et trop candide pour en vouloir à son demi-frère et était même heureuse pour lui. Même si elle était petite de quelque mois, elle donnait l’impression d’être la grande sœur. Son demi-frère également l’aimait à cette époque et quand il échappait à la surveillance de sa mère, il allait la rejoindre pour jouer ensemble avec les cadeaux reçus. C’était une enfance plus ou moins joyeuse où ils s’entendaient très bien. Par contre tout se dégrada au moment où chacun commençait à aller à des écoles différentes. Bien évidemment elle eut droit à une école moins réputée que celle de son frère mais se montrait très douée. Une certaine compétitivité s’était installée comme l’avait espéré la femme de Cho et elle alimentait ce feu entre les deux enfants par divers moyens.
En fin de compte, Li Na craqua. Elle continuait toujours de travailler mais le soir, au lieu de rentrer sagement chez elle, elle fuguait pour suivre des amis ou tout simplement aller remplir des missions avec « les soldats » de la Triade. Pendant son adolescence elle était connue pour être une tête brûlée et avait appris à se battre d’elle-même en observant les hommes et le « bâton rouge » de cette époque qu’elle accompagnait. En plus de sa nourrice, c’était l’un des seuls hommes qui ne la balançaient pas à son père. En effet il avait vent des affaires où trempaient sa fille et cela ne lui plaisait absolument pas. Petit à petit les relations père-fille se dégradèrent. Cho qui n’était pas stupide comprit la raison et commença à raisonner sa femme gentiment pour qu’ensuite la situation dégénère. Effectivement il en vint aux mains et ce devant les deux adolescents. La relation entre Li Na et son demi-frère n’étaient pas encore catastrophique mais pas aussi joyeuse que dans l’enfance. C’était neutre.
Pourtant après cet épisode, sa belle-mère se montrait volontairement sévère et faisait payer chaque coup reçue par différents moyens. Cho ne disait plus rien, totalement accablé et dépassé par cette situation. Il n’avait pas envie de battre sa femme mais s’il protégeait sa fille illégitime, la situation dégénérait. En plus son fils aussi commençait à être désagréable avec elle. Li Na se défendait en disant que ce n’était pas de sa faute et qu’elle l’avait bien cherché. Malheureusement il n’écoutait pas. Un soir et toutes les relations avaient dégénérés. Tout le monde favorisait la famille légitime, et tout le monde détestait la famille illégitime.
A quinze ans, elle dû rejoindre sa mère, Anna. Un perceptif bien plus pire. Elle n’était plus aussi séduisante qu’à l’époque et s’était « dégradée » dans son « métier ». Elle n’était plus qu’une prostituée bon marché. Anna se montrait intéressée dans un premier temps et pomponnait sa fille. Li Na crut naïvement que peut-être sa mère l’aimait mais cette dernière avait une toute autre idée. Avide de richesse, l’argent que lui envoyait Cho ne suffisait pas à Anna.
Trois mois plus tard, Li Na comprit qu’Anna faisait de la pub sur « elle ». Elle comptait le vendre dans l’un de ses nombreux trafics humains pour rembourser ses dettes mais Li Na se s’en rendit compte qu’au dernier moment quand elle se retrouvait au milieu d’une scène, attachée et plusieurs yeux qui l’épiaient. Quand elle avait failli être acheté, le « bâton rouge » apparut et l’emmenait ne se souciant plus de l’acheteur. Au fond, Li Na était totalement cassée et ne désirait que mourir car comme à cet instant, elle était ballotée à droite et à gauche et personne ne voulait d’elle. S’il l’avait sauvé c’était parce qu’elle était la fille de Cho et pour aucune autre raison. C’était ce qu’elle pensait, cet homme démentit et se montrait très gentille avec elle. C’est lui qui prit sa formation en main, l’hébergea, la nourrissait et lui apprenait le métier. Malheureusement le mal-être de Li Na ne faisait qu’augmenter et une profonde mélancolie s’empara d’elle. Elle n’avait plus goût à rien mais comme un robot elle fit le nécessaire : Bien étudier, manger, boire, lire et s’entraîner. En aucun cas elle n’était fidèle à la Triade, elle faisait tout par pure automatisme. Quant à ses contacts avec la famille officielle, rien. De même pour sa mère Anna. Li Na ne voulait pas voir le visage de cette femme. Son père qui fut mis au courant alla voir sa fille. Il eut un accueil de feu. Elle lui dit ses quatre vérités en face

- JE TE DETESTE ! JE TE HAIS ! POURQUOI TU M’AS MISE AU MONDE ALORS QUE TU NE SAIS MEME PAS T’OCCUPER DE MOI ! J’AURAIS PREFERER NE PAS NAITRE AVEC UN PERE COMME TOI !

Son demi-frère accompagnait son père et sans chercher la raison, alla droit sur lui, le prit par le col et le claqua au mur. Elle était encore grande par rapport à lui à cette époque. La seule chose qu’elle fit était de lui donner un coup de poing sur son visage. Elle ne savait pas ce qu’elle faisait et préférait fuir le plus loin possible et se battre avec le premier venu. Depuis les combats clandestins étaient une de ses distractions et elle abandonna tout contact avec la famille et même la Triade. Un an plus tard, elle quitta l’Amérique pour aller étudier en France tout le reste de sa scolarité. Par fierté ou par honte, elle ne s’excusa pas devant à son père, ni même à son demi-frère.

Pendant les cinq ans où elle y était, elle faisait un topo personnel et se reconstruisait petit à petit à travers diverses déceptions et échecs. C'est également à cette époque qu'elle s'est découvert son style vestimentaire et son goût pour les couleurs. Ce fut aussi la première fois qu'elle s'était teint les cheveux de toutes les couleurs. Au final, ce ne sont que l'orange et le rouge qui furent retenues.
A vingt ans elle entra pour de bon à Los Angeles, ayant un certain mal de pays. Le « bâton rouge » lui souhaitait le bienvenue avec un homme tout nouveau recruté et aussi bon qu’elle. C’était Bao, un disciple dévoué à la Triade et à son chef qui n’était personne d’autre que son demi-frère. Il y avait eu du changement avec l’état du père qui se dégradait. Un remord qui remontait à cinq ans refit surface et elle alla s’excuser malgré sa fierté. Il avait beaucoup vieilli à cause des soucis. Il la pardonnait mais malgré tout, elle n’arriva pas à l’aimer et continua même à le détester.
Elle pensa quitter définitivement la Triade mais Bao avait vu ses capacités et n’en démorda pas. Il était devenu le confident de la jeune femme et l’avait convaincu de rester. Comment ? Bonne question. Elle atteint rapidement le grade voulu grâce à ses exploits passés où presque tout le monde l’avait vu à l’œuvre. Quant à Bao, il devint le bras droit de la jeune femme et le seul lien de communication entre elle et le chef. En effet elle était devenue une sorte de « lieutenant » très importants qui devrait être proche du chef. Elle règle les litiges et autres problèmes dans la Triade par la diplomatie ou la force, tel est le devoir d’un « bâton rouge ». L’ancien avait laissé sa place en consentant.
Au fil des années, elle avait développé un certain attachement à cette nouvelle famille et n’agissait plus que par intérêt pour le clan. Elle mettait même de côté sa haine pour son demi-frère pour réaliser comme il se doit les missions. Malheureusement ce n’est pas facile de rester dans une pièce quand la sœur et le frère sont ensemble.

Autre chose à noter : elle est une des principales conservatrice de plusieurs œuvres d’art et de patrimoines culturelles dans le monde entier, ce qui lui apporte un petit supplément dans son salaire. Elle a choisit ce métier à cause de son amour pour l’art et les belles choses mais également pour en faire une couverture.
Elle a également pied dans la robotique notamment grâce à ses dons pour les nouvelles technologies ou développement de robot. De plus elle possède de nombreuses parts et actions dans diverses entreprises.

Enfin tout le monde est au courant de ces faits-là. C'est même trop pour Li Na qui ne laisse plus rien filtrer facilement et garde pour elle-même ses petits secrets.
Bon vous l'aurez compris, elle n'est pas très fière de sa situation familiale et même de son passé, alors évitez d'aborder ce sujet qu'on nomme "le passé". Pour votre sécurité, comme je vous l'ai dit, elle est imprévisible et même elle ne sait pas comment une rencontre peut se terminer.

Dernièrement un tout autre sujet de préoccupation l'occupe: le tueur en série. Cela ne lui plaît pas qu'un fou pareil coure les rues. De plus quand la valise où se trouvait une des victimes avait été jeté du haut du building, elle avait été là et cela avait retourné tout son estomac quand le contenue à exploser. Elle en avait vu des horreurs mais quelque chose de pareil, jamais! Depuis, elle se met également à sa poursuite, la police ne donnait pas d'informations. Rien de bien relaxant.


- Famille :

Sa mère Anna est toujours en vie mais ne se prostitue plus. Elle mendie toujours de l’argent auprès de Li Na qui lui en envoie un peu pour ne pas avoir mauvaise conscience si elle meurt. Elle règle également les problèmes de celle-ci afin que cela ne se répande pas jusqu’à la Triade. D’ailleurs Li Na compte l’envoyer loin de Los Angeles si Anna daignait à dire oui. Li Na ne la voit plus et ne lui parle plus, c’est Bao qui s’en occupe.
Son père Cho est atteint d’un cancer et ne peut plus assurer une quelconque fonction. Encore une fois c’est Bao qui transmet tous les cadeaux ou soins de Li Na mais elle va le voir de temps en temps, à peu près trois fois par mois et pas plus. Elle reste sourde aux demandes du père qui voudrait la voir plus.
Sa belle mère, elle ne le supporte tout simplement pas. Elle avait déjà envoyé des hommes pour qu’ils effraient Li Na mais depuis qu’elle a accédé à un haut grade dans la Triade, la belle mère n’ose plus rien faire.
Son demi-frère la déteste et elle le déteste. Aucun des deux ne savent vraiment quand cette haine mutuelle à commencer. Professionnels, ils essayent plus ou moins de se contrôler mais des pics volent ici et là quand ils ont un toute petite conversation autre que le travail. Question travail il n’y a rien à redire étant donné qu’elle fait un bon boulot et elle le respecte tant bien que mal étant donné qu’il est chef. Une relation pleine de tensions. Peut-être va-t-elle exploser en éclat ou au contraire s’améliorer. Qui sait ?


₪ INFORMATIONS IRL ₪

- Comment avez vous découvert le forum? De liens en liens
- Que pensez vous de ce dernier? J'aime beaucoup le design et l’idée Very Happy
- Comment définiriez vous votre niveau RP? Je ne suis pas très littéraire et j’ai des fautes d’orthographe et de grammaire. Mais j’essaye de faire mon maximum pour éviter les fautes de français.
- Quelle sera votre fréquence de passage? Fréquente je dirais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysianthe Heaven
Secrétaire pour la Lexington Corporation
Secrétaire pour la Lexington Corporation
avatar

₪ Messages : 560
₪ Âge : Vingt huit ans.
₪ Nationalité : Américaine dit-il.

₪ Feuille d'Intrigue ₪
Participation à l'Histoire: Ouip !
Carnet de bord:
Avancement dans l'Histoire:
68/100  (68/100)


MessageSujet: Re: Li Na Weng   Lun 26 Juil - 1:07

Ma foi cette fiche est tout à fait sympathique malgré quelques petites fautes de ci, de là mais rien de dramatique.

Je valide donc en conséquence. Bon jeu ! monkey

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Li Na Weng
Bâton Rouge.
Bâton Rouge.

₪ Messages : 31
₪ Âge : 23 ans
₪ Nationalité : Americano-chinoise

₪ Feuille d'Intrigue ₪
Participation à l'Histoire: Oui
Carnet de bord:
Avancement dans l'Histoire:
0/0  (0/0)


MessageSujet: Re: Li Na Weng   Lun 26 Juil - 2:09

yeah! Validé.... je peux commencer à RP alors Embarassed


Merci encore Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Li Na Weng   

Revenir en haut Aller en bas
 

Li Na Weng

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moutons électriques :: Justifications Administratives :: Dossiers Anthropométriques et Mécatroniques :: Signalétique Humaine-