AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bons baisers de Los Angeles, en 2150.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Justice Faith Sebastian
Employée à Kraftwerk Mechatronics
Employée à Kraftwerk Mechatronics
avatar

₪ Messages : 724
₪ Âge : 33 ans.
₪ Nationalité : Double nationalité : Américaine et Japonaise.

₪ Feuille d'Intrigue ₪
Participation à l'Histoire: Oui.
Carnet de bord:
Avancement dans l'Histoire:
68/100  (68/100)


MessageSujet: Bons baisers de Los Angeles, en 2150.   Ven 5 Fév - 2:09

A Los Angeles, les distances sont si considérables
que tout piéton est suspect.
F. Dard


    Bienvenu à Los Angeles.
    La Cité des Anges. Trois millions d'âmes. Trois millions de destins, de passés, de futurs, d'ambitions. Au siècle dernier, ils étaient plus de vingt millions.

    Comment en sommes nous arrivés là?

    Los Angeles fut jadis la deuxième plus grande ville des États-Unis après New York. Elle est située dans le sud de la Californie, sur la côte pacifique et fait parti des villes les plus fortement urbanisées du monde, mais aussi des plus dangereuses. Le taux de criminalité y est très élevé — L.A est appelée Gangland — mais si les poursuites en voiture se produisent plus souvent que dans les autres villes, c'est en partie à cause de la complexité et de la taille du réseau autoroutier de la ville. Selon une chanson populaire, "personne ne marche à L.A." (« nobody walks in L.A. ») car le réseau autoroutier, le métro, les Taxi, lignes de Bus et autres y sont très développés. Cependant plusieurs lieux de la ville sont très fréquentés par les piétons, surtout dans le centre-ville et dans les nombreux quartiers commerciaux. Il y est alors souvent plus rapide de marcher que de conduire, à cause du manque de parcs de stationnement et du très grand nombre d'automobiles.

    C'est peut-être ces mêmes automobiles qui ont favorisé le Smog.
    C'est peut-être par sa technologie que la race humaines s'éteint.

    Car l'Humanité se meurt.

    Le tristement célèbre Smog est un nuage de pollution provoqué par les gaz d'échappement et les rejets industriels, donnant une sorte de brouillard brunâtre. En raison de l'étalement urbain, des trop faibles densités de l'agglomération et de l'utilisation extensive de la voiture, Los Angeles a subi une importante pollution de l'air, qui est au jour d'aujourd'hui, en 2150, particulièrement intense, au point que dès qu'un certain seuil est dépassé, un avis d'alerte est lancé par les autorités de la ville, les déplacements en voiture y sont alors limités au strict nécessaire, et les usines doivent cesser de brûler des hydrocarbures. Cependant, le mal est déjà fait. Le gouvernement essaye surement juste de se donner bonne conscience... la qualité de l'air est devenue dangereuse et une brume brunâtre et épaisse provenant d'un mélange de polluants atmosphériques, limitant la visiblité, entourant aujourd'hui Los Angeles, au point qu'il est fortement conseillé de porter un masque respiratoire si vous sortez de chez vous.

    La Cité des Anges n'est plus qu'un Enfer de Brume.

    Mais le Smog a surtout eut des effets néfastes sur le long terme. Los Angeles fut une des premières villes à le développer, bientôt suivie des mégalopoles comme New York, Tokyo... finalement le Smog enveloppa toutes les régions urbanisées, sombre nuage de poison très volatile qui s'étendit jusqu'à l'air plus sain des campagnes, ou bien qu'il se trouve plus atténué, il fait également des dégâts. Si dans un premier temps cette brume affectait principalement le système respiratoire, il eut un impact tragique sur la démographie puisqu'il s'attaquait à la capacité des femmes à enfanter naturellement. En effet, on constata que dans 90% des cas, une grossesse naturelle s'interrompait par une fausse couche vers le septième ou sixième mois. Progressivement, un creux démographique se creusa dans la pyramide des âges. Les femmes ne pouvaient presque plus enfanter. La procréation médicalement assistée, les fécondations In Vitro connurent leurs jours de gloire, mais il sembla que le corps des femmes ne pouvaient plus maintenir une grossesse. Ainsi, les bébés nés en incubateurs se rependirent dans les mœurs comme méthode de pérennité, mais cette assistance coûtait extrêmement cher.

    Dans notre monde, avoir un enfant est devenu un véritable luxe.

    Aujourd'hui, la situation empire. Il n'y a qu'une grossesse sur vingt qui se solde par un accouchement, et plus de la moitié de ces bébés miraculés ne passent pas la semaine. Des incubateurs ont bien été développés mais les naissances réussies sont à peine plus nombreuses que par la voix naturelle. L'Humanité, bien que ne se mourant pas encore totalement, décroît en nombre à une vitesse ahurissante. Les grandes villes sont aujourd'hui bien moins animées, et les campagnes presque désertes. Les gens finissent par s'habituer au fait de ne pas avoir d'enfants. Le Smog, malgré les recherches poussées par les scientifiques, se déploie de plus en plus et, bien qu'il soit encore très vivement conseillé de porter un masque respiratoire lorsqu'on sort dans la rue, l'Humain finit par s'acclimater à cette nouvelle pollution intense, petit à petit. Afin de palier à cette baisse de natalité, le parti Democrate rendit illégale l'homosexualité en 2120. Cette mesure fut abolie il ya dix ans par le parti Réactionnaire, parti politique pronant un retour en arrière serein des mentalités et la libération des moeurs. Ayant a le vent en poupe malgré la situation, celui-ci est au pouvoir avec le même président, Henri Callahan, depuis 4 mandats et semble bien parti pour les prochaines élections.

    Mais dans cet Enfer noir de gaz et presque stérile, l'Homme a un ami servile : le Robot.

    Cela commença avec le déclin de la race animale, touchée par la la pollution de l'air et la disparition de ses ressources et habitat naturel, au point que de nos jours, avoir un véritable animal de compagnie est un luxe que peu peuvent se permettre. On développa donc la robotique pour remplacer ces chiens, chats, reptiles, oiseaux qui étaient devenus des perles rares. Trafics d'animaux de toutes sortes, créations ratées d'animaux de synthèse... les robots, moins difficile d'accès, remplacèrent nos amis les bêtes. D'abord en les imitant. Puis en nous imitant. Les robots canins laissèrent place aux androïdes à formes humanoïdes, les Premières Génération. Ces robots au Design encore grossiers et aux programmes limités furent le fer de lance d'une nouvelle manière de concevoir la robotique.

    "Home Robotozation". La Robotisation Domestique.


    Les Robots avaient intégré les usines. Les voilà à présent dans les foyers. Simple ménagère ou nounou pour enfants, les Trois Lois assuraient le bon fonctionnement de ces machines toujours plus perfectionnées, tendant à avoir de plus en plus de fonctionnalités, à ressembler de plus en plus aux Humains. Les Secondes Génération virent le jour dans cet esprit de Design poussé à son extrême, il y a environ une dizaine d'années. Ces robots avaient des corps plus proches des formes humaines, bien que toujours robotiques, et leurs visages se virent recouverts d'un film imitant la peau, bien que leurs programmes émotionnels et sensitifs restaient quant à eux toujours relativement primaires, tout comme leur capacité à avoir des expressions faciales. Ces androïdes furent très tôt étiquetés comme des produits de Standing, qu'on se paye en s'endettant, à Noël ou pour un anniversaire. Cher comme une voiture, parfois comme une maison, là où le prix des Premières Génération descendit en flèche.

    Cependant, il marche parmi nous des robots qui imitent tant l'Humanité qu'il ne savent pas eux même qu'ils en sont. On pourrait appeler ces machines des Troisièmes Génération, bien que personne n'en connaissent l'existence. Ils sont en ce point identiques aux Humains qu'ils peuvent se reproduire avec eux. par quel miracle de la biotechnologie? Personne ne pourra vous le dire.

    Car personne ne sait rien d'eux. Même pas eux mêmes.


    Persuadés d'être des Humains, ils marchent parmi nous. Il s'agit peut-être de votre petit(e) ami(e), de votre meilleur ami, de votre collègue de bureau. Ils pleurent, mangent et dorment. Ils portent la vie en eux, homme comme femme. Ils savent même aimer. mais ce sont des robots.

    Plus Humains que l'Humain, ou trop Robot pour être vrais?

Bon baisers de Los Angeles, la Cité des Anges sous la Brume.
La Cité des Moutons Électriques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Bons baisers de Los Angeles, en 2150.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moutons électriques :: Justifications Administratives :: Fichiers contextuels-