AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Allo docteur, c'est grave ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Allo docteur, c'est grave ?   Mer 31 Mar - 1:42

Il s'était réveillé comme après une mauvaise nuit, endolori, presque hagard face à des rêves inexpliqués. Toujours ces mêmes songes, grotesques et curieux dans leur structure dans lequel il fuyait sans cesse un ennemi invisible et qui le laissait finalement aux portes de l'insomnie, le cœur galopant sous ses côtes. Les gens ne font-ils pas des rêves différents chaque nuit ? Pourquoi toujours cette même douleur saillante, là, chaque fois qu'il fermait les yeux.

Pourtant, assit sur le bord de son lit, Ivy ne mit pas longtemps à réaliser qu'aujourd'hui le malaise ne passait pas, qu'il souffrait encore de cette sorte de nausée étrange et pire, quand il se leva, le monde effectua une rotation complète autour de son axe. Bon sang, il était malade. Il n'était jamais malade, c'était un privilège réservé aux autres.
Le souffle court, il dévisagea avec un air circonspect la moquette de sa chambre avant de se décider à chercher un médecin qui consultait à domicile. Allumant son ordinateur, il tapa un nom au hasard, ignora les quelques articles de décès qui lui apparaissait (surement un homonyme) et trouva très rapidement un numéro de téléphone. Sonne dans le vide, après plusieurs appels, Ivy raccrocha résigné.
Un second nom lui vint en tête mais cette fois aussi il trouva porte close, le téléphone sonnait dans le vide.

Sa douleur empirait, comme si quelque chose venait de se coincer à l'intérieur et tirait sur la surface de tous ses organes, les écrasait entre eux, les réduisant en confetti sans qu'il ne puisse en endiguer la chose. Porté par une certaine panique de l'inattendu, terrifié à l'idée que son cas puisse être grave, il tapa des noms incomplets sur son ordinateur jusqu'à ce qu'un donne un autre numéro.

Cette fois, on décrocha.

« Monsieur Sco.. je vous appelle pour un rendez vous à domicile. »


Mais alors qu'on semblait septique de l'autre côté, il précisa son identité.

« Hum, je suis assuré si c'est cela qui vous inquiète. Ivy Mike. J'habite à telle rue, si vous ne pouvez pas passer, vous connaissez un confrère qui fait des consultations ? »




« Allo ? »
Revenir en haut Aller en bas
Gavin Scott
Ex-Chercheur en Physique théorique
Ex-Chercheur en Physique théorique
avatar

₪ Messages : 29
₪ Âge : 26 ans
₪ Nationalité : Américain

₪ Feuille d'Intrigue ₪
Participation à l'Histoire: À voir.
Carnet de bord:
Avancement dans l'Histoire:
0/0  (0/0)


MessageSujet: Re: Allo docteur, c'est grave ?   Mer 31 Mar - 3:12

Que sa vie était devenue ennuyante ! Après avoir connu le lourd travail des études et l'excitation de travailler dans un centre de recherche sur un sujet passionnant, il se retrouvait à passer la plupart de son temps seul, enfermé chez lui. Ce n'était pas qu'il fut complètement en état de dépression. C'était juste l'ennui. Lourd. Répétitif.
Il perdait l'envie de tout faire et l'état de son appartement s'en ressentait. Lui d'habitude relativement maniaque au point de faire un peu de ménage toutes les semaines n'avait plus rien fait depuis quelques mois. La poussière commençait à s'accumuler et... il s'en fichait.
Même les cours particuliers qu'il donnait ne suffisait pas à le motiver. Il faut dire qu'après avoir travaillé sur des problèmes de physique théorique qui ferait reculer tous les physiciens ou les mathématiciens du siècle précédent, expliquer pour la troisième fois le théorème de Thalès avait quelque chose de rébarbatif. Si au moins ce môme écoutait, mais non ! Il avait beau se montrer patient, il se demandait parfois si ces enfants avaient vraiment le goût d'apprendre ou s'ils pensaient qu'un professeur particulier est là pour faire vos devoirs à votre place.

Il était près de neuf heures et il se trouvait toujours dans son lit. Habillé, les vêtements froissés. Il s'était endormi comme ça. Si tout allait bien, il serait déjà debout depuis au moins quatre heures, hyper-actif, à travailler. Tout n'allait pas bien.
L'écran de son ordinateur illuminait d'une lueur bleutée son appartement obscurci par les rideaux encore fermés. Il était resté allumé toute la nuit. On pouvait y voir une photo du professeur Darlian et un article de presse qui mentionnait sa mort. Hier, Gavin avait été pris d'une de ces petites frénésies d'enquête. Ce n'était pas normal que son cher professeur, presque un autre père pour lui, disparaisse comme ça. D'accord, il n'était pas tout jeune, d'accord, une crise cardiaque peut sans doute vous frapper n'importe quand comme un AVC, mais... Il y avait quelque chose d'étrange. Un goût amer qui restait dans la bouche de l'ancien chercheur. Pourquoi avait-il été licencié tout de suite après la disparition du professeur, lui et toute l'équipe ? Pourquoi avoir été mis à la porte comme des malpropres pratiquement ?

On ne pouvait pas dire qu'il était très fort. En matière de Colombo, il était nul. Mais il avait rencontré plusieurs fois la veuve Darlian qui lui avait confié que son mari était étrange les dernières semaines qui ont précédé sa mort. Comme si soudainement il se retrouvait à porter tout le poids du monde sur les épaules.
...Si seulement Gavin avait assez de courage pour tenter une infiltration dans son ancien centre de recherche... Il pourrait probablement trouver quelques pistes à explorer...

Cependant, l'idée que tout cela ne fut qu'une suite d'événements funestes le prenait aussi. Alors Gavin retombait dans son état atavique.

Téléphone.

Grmbll... À cette heure.

Il laissa passer plusieurs sonneries, avec l'espoir qu'on lui foutrait la paix. Espoir contrarié. Alors en soupirant, il s'extirpa du lit (Était-ce lui ou il pesait des tonnes ce matin ?). Il se rendit jusqu'à son ordinateur, se posa lourdement sur la chaise pivotante, et décrocha pour parler d'une voix fatiguée :


« Allô ? »

Il avait commencé par écouter distraitement ce qu'on lui disait. Son regard un peu vitreux et embué par la fatigue s'était posé sur le portrait du professeur. Sans ses lunettes, il n'en distinguait que vaguement les contours.

« Rendez-vous...? »

De quoi lui parlait-on ? Il tenta de se frotter les yeux tout en alignant deux pensées cohérentes de suite. Le confondait-on encore pour un médecin ? Il était docteur, pas médecin. Docteur en physique. Ça arrivait qu'on le confonde quand il se présentait, mais c'était la première fois qu'on l'appelait directement chez lui. Comment avait-on obtenu son numéro ? Certainement pas en fouillant dans l'annuaire à la page ''médecins''.

*...Ivy Mike...*

En entendant ce nom, ses yeux s'écarquillèrent. C'était comme si la torpeur qui l'habitait encore venait de s'envoler.
Gavin n'était pas seulement un spécialiste en mathématique et en sciences physiques, il connaissait aussi parfaitement l'histoire des sciences. Sa curiosité naturelle l'avait amené à s'intéresser à ceux qui avaient fait les découvertes qu'il utilisait à son tour dans ses propres recherches. Il connaissait le nom de différents projets qui avaient permis de faire avancer l'humanité, en bien ou en mal.

...Et Ivy Mike, il savait ce que cela voulait dire...


« Euh... Je... C'est une blague ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Allo docteur, c'est grave ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moutons électriques :: Espace communautaire :: Archives Cybernétiques :: Archives Rp-